Meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire : retour sur l'affaire Christelle Blétry

Christelle Blétry
Christelle Blétry

Christelle a été tuée de 123 coups de couteau, le 28 décembre 1996 à Blanzy, en Saône-et-Loire. L’affaire a rebondi 18 ans après les faits quand un homme de 54 ans a été confondu par son ADN. Son procès devrait avoir lieu en 2016.

Par B.L.

Christelle Blétry avait 20 ans quand elle a été retrouvée poignardée. Lors de l’autopsie, on comptera jusqu’à 123 coups de couteau sur son corps.
Grâce à de nouvelles expertises, les enquêteurs ont arrêté un quinquagénaire en 2014. Pascal Jardin, ouvrier agricole et père de famille, a reconnu le meurtre au cours de sa garde à vue, avant de revenir sur ses déclarations.
Son procès pourrait avoir lieu en 2016.

A la suite de ce drame, les proches de la jeune fille ont créé l'association Christelle (Association d'aide aux familles victimes d'agression criminelle).
Une dizaine de familles qui ont vécu des drames semblables en Saône-et-Loire y ont adhéré.

Meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire : retour sur l'affaire Christelle Blétry
Christelle a été tuée de 123 coups de couteau, le 28 décembre 1996 à Blanzy, en Saône-et-Loire. A la suite de ce drame, les proches de la jeune fille ont créé l'association Christelle. Une dizaine de familles qui ont subi le même drame en Saône-et-Loire y ont adhéré. Dans l’affaire Blétry, de nouvelles expertises ont permis d'arrêter un individu 18 ans après les faits : un homme de 54 ans a été confondu par son ADN. Son procès devrait avoir lieu en 2016.  - Pauline Ringenbach et Christophe Gaillard


Qu'est-ce que l'association Christelle ?

En Saône-et-Loire, les familles de huit jeunes femmes assassinées entre 1986 et 1999 restent encore sans réponse. Au sein de l’association Christelle, elles se battent pour faire avancer les dossiers et retrouver les coupables. Ces meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire, sont plus communément appelés, les disparues de l'A6.

Tout commence, en 1997, peu après le meurtre de Christelle Blétry, sa famille fonde l’association éponyme Christelle. L’objectif est de maintenir le dossier ouvert et de retrouver un jour celui qui a pris la vie de la jeune femme de 20 ans, un soir de décembre. Dès la création de l’association, d’autres familles de jeunes femmes assassinées en Saône-et-Loire se joignent au combat judiciaire. Corinne Herrmann et Didier Seban, deux avocats parisiens, sont engagés pour relancer les procédures.

Le dossier justice du lundi sur France 3 Bourgogne

C'est le combat de ces familles, leurs histoires, en quête de justice et de vérité, que nous vous racontons tous les lundis dans ce nouveau rendez-vous dans le journal de France 3 Bourgogne à 19h avec Pauline Ringebach et Christophe Gaillard, et un montage de Rachel Nectoux.

Voici le programme de diffusion :

A lire aussi

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus