Pédopornographie, viols, les accusations s’accumulent sur le jockey star Pierre-Charles Boudot

Le jockey Pierre-Charles Boudot, né à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) est mis en cause pour deux affaires de viol. Ce jeudi 20 mai, une vidéo pédopornographique a été retrouvée dans un de ses téléphones.

Pierre-Charles Boudot à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) le 14 janvier 2017.
Pierre-Charles Boudot à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) le 14 janvier 2017. © ANAIS BROCHIERO / MAXPPP

De nouveaux éléments à l’encontre du jockey Pierre-Charles Boudot. Mis en examen depuis le 12 mai pour viol, le sportif né à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) est visé par de nouvelles investigations. Une enquête préliminaire a été ouverte par le tribunal de Senlis (Oise) après la découverte d'une vidéo pédopornographique sur l’un de ses téléphones comme l’a annoncé ce jeudi 20 mai le procureur de la République, Jean-Baptiste Bladier.

Pierre-Charles Boudot est déjà mis en cause dans deux affaires judiciaires. Il est soupçonné d’avoir commis un viol sur une cavalière d’entraînement lors d’une réunion hippique à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes). Les faits remonteraient à la nuit du 17 au 18 février dernier. Il est également soupçonné d’avoir abusé sexuellement une seconde jeune femme à Deauville (Calvados) en août 2015. Une affaire pour laquelle il est sous placé le statut de témoin assisté.

Le meilleur jockey de sa génération

PCB comme le surnomment ses fans et ses proches est une véritable star de sa profession. Chaque année, il touche près d’un million d’euros de revenus.

Vainqueur de la Cravache d’Or, qui récompense le jockey qui a gagné le plus de courses en France, en 2015, 2016 et 2020, Pierre-Charles Boudot est considéré comme le meilleur jockey de sa génération. Le point d’orgue de sa carrière, sa première place le 6 octobre 2019 au Prix de l’Arc de Triomphe, considéré comme le championnat du monde des pur-sang. Une victoire dans cette compétition s’accompagne d’un chèque d’1,7 millions d’euros. Au total, l’athlète compte 45 succès en 131 courses disputées dans sa carrière.

Ce poids lourd du monde hippique s’est passionné pour le cheval dès son enfance passée en Saône-et-Loire. Né à Paray-le-Monial en 1992, le jeune homme grandit dans le monde du turf. Son père est en effet entraîneur d’équidés. Il développe alors une fascination pour l’animal et participe à ses premières courses sur des poneys.

S’il entame son parcours en Saône-et-Loire, il poursuit sa formation dans l’Oise à partir de ses 14 ans, à l’école des courses hippiques de l’Afasec à Gouvieux. Il reçoit l’enseignement d’André Fabre, l’un des meilleurs entraîneurs de chevaux du monde. Talent brut de la discipline, il connait une ascension faste dans le milieu et reçoit en 2010 la récompense du meilleur apprenti de l’année. Il a alors 17 ans.

Visé dans deux affaires de viol

Le 12 mai dernier, Pierre-Charles Boudot est mis en examen par le tribunal de Senlis dans l’Oise, où il vit. Il est soupçonné d’être l’auteur d’un viol sur une cavalière d’entraînement lors d’une fête organisée après une course hippique à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes). Les faits remonteraient à la nuit du 17 au 18 février dernier.

"Je me suis mise dans le lit, j’ai mis un tee-shirt pour dormir, je me suis retournée sur mon côté droit et de là il est arrivé. Il s’est mis au-dessus de moi. J’ai dit à plusieurs reprises que je ne voulais pas, qu’il y avait quelqu’un dans la chambre, que je ne voulais pas, mais c’est pas grave, lui il a fait ce qu’il avait à faire", raconte dans un reportage de Stade 2 sur France 3 la jeune femme qui a porté plainte.

Cette dernière estime qu’elle a été droguée à la kétamine durant la soirée pour empêcher qu’elle ne réagisse. Selon l'accusation, le procédé ressemble à celui pour lequel Pierre-Charles Baudot est placé sous le régime de témoin assisté. L’athlète est soupçonné d’avoir abusé sexuellement une autre jeune femme à Deauville (Calvados) en août 2015 selon un procédé similaire.

"Il y avait déjà une première victime, il y en a une deuxième. C’est la même façon de procéder, le même genre de contexte, des jolies filles, des trous noirs, des flashs, très différents de ce qu’elles peuvent connaître dans des soirées où il y a de l’alcool", estime l’avocate de la dernière plaignante, Me Justine Devred.

Il dénonce une "orchestration"

C’est dans le cadre de ces deux dossiers que la vidéo a été découverte. Un expert mandaté par le parquet de Senlis indique dans un rapport que "des images à caractères sexuels ou pornographique" ont été retrouvées sur ses téléphones. Parmi ces éléments, certains "sont susceptibles de présenter des mineurs". Au total, 3 téléphones du jockey ont été exploités.

Pour l’avocate de Pierre-Charles Boudot, Florence Gaudillière, le jockey est "victime d’un piratage de son compte Facebook". Le mis en cause nie catégoriquement l’ensemble des faits qui lui sont reprochés. Il a d’ailleurs déposé une plainte au pénal pour dénoncer ce qu'il estime être une "orchestration".

Le 1er mars dernier, le sportif s'est déjà défendu sur les réseaux sociaux, affirmant : "Je n’ai strictement rien à me reprocher" dans le tweet ci-dessous.

Les gendarmes de la brigade de recherche de Chantilly enquêtent toujours. Ils sont à la recherche d'une potentielle troisième victime. Pierre-Charles Boudot a été suspendu 3 mois par France Galop, l'organisme qui gère les compétitions hippiques. Une suspension qui pourrait être prolongée ou levée selon l'évolution des différentes enquêtes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société sport hippisme