Saône-et-Loire : des infrasons leur gâchent la vie

Plusieurs habitants de Thurey, en Saône-et-Loire, sont victimes d'infrasons, des sons imperceptibles à l'oreille mais potentiellement dangereux pour la santé. Malgré plusieurs investigations, il a été impossible de déterminer la cause de ces phénomènes.

Troubles du sommeil, nausées, maux de tête. Depuis plus d'un an, Serge Burdin vit un enfer. Sa maison de Thurey en Saône-et-Loire est devenue invivable.

"Le bruit, c'est des sifflements dans les oreilles. Il y a des jours c'est plus ou moins fort. Le plus pénible c'est surtout la nuit", confie celui qui habite la même maison depuis plus de trente ans. "Il m'arrive même de prendre des somnifères pour pouvoir m'endormir, si c'est trop fort au début."

Des troubles qui auraient pour cause les infrasons. Des sons situés en dessous des fréquences perceptibles par l'oreille humaine. À Thurey, une dizaine de personnes souffrent de ces vibrations depuis mars 2020.

Fabrice Rousinaud en fait partie, il a créé une association pour alerter les pouvoirs publics. "Il y a eu quatre fois des acousticiens qui se sont déplacés dont un de l'Agence régionale de santé, sinon c'était des acousticiens privés. Et ils arrivent tous à la même conclusion : on est bombardé en permanence par du 16Hz. On a tous une fatigue énorme, des nausées, des vertiges, de la tachycardie des extrasystoles, détaille-t-il. En fait, on a tous en commun une onde sonore qui ressemble à un 'wouan, wouan' permanent et qui s'accentue à partir de 23 heures."

Le coupable pour l'instant pas identifié

Antennes 5G, transformateurs électriques, courant porteur de ligne Linky ou conduite de gaz. Tout a été suspecté, mais rien ne permet de désigner clairement un responsable.

"Malgré quelques mesures qui ont été prises, nous n'avons pas résolu le phénomène. Il importe désormais, me semble-t-il, que cette affaire remonte au niveau ministériel et qu'une évaluation scientifique puisse être faite parce que je pense que ce problème-là se retrouve dans de nombreuses autres régions de France", détaille la députée de la 4e circonscription de Saône-et-Loire, la socialiste Cécile Untermaier.

Depuis sa création en juin 2021, l'association de Fabrice a reçu des centaines de témoignages identiques de toute la France. Les infrasons seraient bien un problème de santé publique national.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société