Saône-et-Loire : ils réduisent leur facture de chauffage en participant à la gestion de la forêt

Publié le
Écrit par Gaël Simon avec Paul Monnier
La pratique date de la fin du Moyen-Âge.
La pratique date de la fin du Moyen-Âge. © Emilie Sizarol / France Télévisions

Comment réduire sa facture de chauffage qui s'élève à plus de 1 600 euros par an en moyenne ? Des habitants d'Ouroux-sur-Saône (Saône-et-Loire) ont la solution. Ils paient une petite taxe à la commune pour s'occuper d'une parcelle de forêt et peuvent récupérer du bois. C'est l'affouage.

C’est une pratique ancienne, qui remonte au 18ème siècle, mais qui reste méconnue : l’affouage. À la toute fin du Moyen-Âge, les seigneurs pouvaient accorder à leurs vassaux le droit de récolter du bois dans leurs propres forêts pour se chauffer. Le tout, en échange d’une taxe, souvent minime. Au fil du temps, la pratique a perduré et le Code forestier a remplacé les justices seigneuriales.

Désormais, les communes peuvent autoriser leurs habitants à couper du bois dans des parcelles de forêts pour leur usage personnel. Là-aussi en échange d’une petite contribution financière. Dans le village d’Ouroux-sur-Saône (Saône-et-Loire), un certain nombre de volontaires en profitent alors pour réduire la note d’électricité.  

15 euros de chauffage par an

Les forestiers bénévoles réalisent en effet de très belles économies. David Pillot se chauffe pour seulement 15 euros par an. En moyenne, chaque foyer français a dépensé 1 684 euros dans sa facture de chauffage durant l’année 2020, selon les chiffres du spécialiste de la rénovation énergétique Effy.

"On peut partir en vacances", rigole l’ouvrier qui dispose de suffisamment de bois pour se chauffer pendant trois ans. Il estime alors avoir gagné 10 000 euros en 15 années d’affouage.

Concrètement, les habitants s’occupent de couper les arbres, de les rassembler en stères puis de transporter le bois, généralement durant l'été qui suit, une fois qu'il a séché naturellement. La commune y trouve quant à elle son compte, puisqu’elle entretient sa forêt à moindre coût. "Ce qu’ils font eux, on n’a pas à le faire nous. Déjà parce qu’on n’a pas le temps de le faire et pas les moyens non plus. Sans eux ce serait un peu galère", confie Michel Ohnet, adjoint au maire.  

Des règles à respecter

Mais attention, il y a un certain nombre de règles à respecter. Il est impossible de couper les arbres qui sont marqués. La revente du bois est également proscrite. Au final, les affouagistes s’occupent des jeunes arbres identifiés par les agents de l’Office National des Forêts (ONF). Leur coupe permet à d’autres organismes de mieux se développer.

Mais la formule qui fait à la fois les affaires des communes, des habitants et de l’ONF compte pourtant de moins en moins d’adeptes. À Ouroux-sur-Saône, le nombre d’affouagistes a été divisé par trois en 25 ans…

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.