Saône-et-Loire : une médecin opposée au vaccin contre le Covid-19 arrête ses consultations

Opposée à la vaccination des soignants, une médecin généraliste suspend toutes ses consultations. La nouvelle a provoqué la stupeur à Palinges (Saône-et-Loire) d'autant que personne, pas même le maire n'a été prévenu. Pour les patients suivis par cette médecin, il va falloir trouver des alternatives.
L'une des médecins de Palinges (Saône-et-Loire) a décidé de ne plus assurer ses consultations, car elle ne souhaite pas se vacciner contre le Covid-19.
L'une des médecins de Palinges (Saône-et-Loire) a décidé de ne plus assurer ses consultations, car elle ne souhaite pas se vacciner contre le Covid-19. © Anthony Borlot / France Télévisions

La nouvelle a pris tout le monde de court il y a quelques jours. La docteur Panneels, installée à Palinges en Saône-et-Loire, cesse toutes ses consultations. Un choix qui laisse 700 patients sans médecin traitant au village et aux alentours.

Beaucoup d'habitants regrettent cette décision. "On n'est pas bien. Moi je suis leucémique, c'est elle qui avait mon dossier. Il va falloir que je trouve quelqu'un et on est à la campagne, on n'a personne", confie un habitant. "Il va falloir qu'ils en trouvent un autre ou une autre. C'est compliqué par ces temps car il n'y a plus beaucoup de médecins dans la région", ajoute un autre.

Malgré nos sollicitations, nous n'avons pu échanger avec la docteur Paneels. Actuellement en formation, elle a jusqu'au 15 septembre pour se conformer à la loi sanitaire.

L'Ordre des médecins de Saône-et-Loire nous informe qu'elle n'est pas encore suspendue, la docteur Paneels ne l'ayant pas notifié de sa décision. En attendant, au cabinet médical de Palinges, on s'organise pour palier cette absence qui risque de durer.

La mairie à la recherche d'un remplaçant

"Normalement, on fait la même chose que quand on est en vacances par exemple, précise Mariano Torres Maese, le second médecin de la commune. On va dépanner, on va voir les gens qui tombent malades. Mais après, pour accepter d'être leur médecin traitant, il faudrait attendre de voir ce qu'il va se passer. Si quelqu'un vient s'installer ici, ou si elle revient. On va voir."

Palinges a déjà connu des difficultés il y a quelques années pour trouver des praticiens à son cabinet médical. La municipalité encaisse le coup de ce désistement mais ne baisse pas les bras.

"On n'a pas arrêté de recevoir des médecins qui étaient intéressés. J'espère dans les semaines ou les mois à venir avoir une bonne nouvelle à annoncer aux Palingeoises et aux Palingeois", indique le maire sans étiquette, Nicolas Lorton.

D'autres communes pourraient se retrouver dans une situation similaire à Palinges. D'après l'Ordre des médecins, 5 % des praticiens de Saône-et-Loire ne sont toujours pas vaccinés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société polémique vaccins - covid-19