En Saône-et-Loire, les vendanges ont débuté pour les crémants

Dans les parcelles de François Legros, 18 vendangeurs s'activent pour cette première récolte. / © France 3 Bourgogne
Dans les parcelles de François Legros, 18 vendangeurs s'activent pour cette première récolte. / © France 3 Bourgogne

Les premières grappes de raisin ont été ramassées pour les crémants, dont la récolte du raisin débute avant celles des autres vins.

Par ML, MG et SH

Le départ a été donné à 7h. Les vendanges ont débuté ce mardi matin à Saint-Boil, en Saône-et-Loire. « On ramasse les crémants avant les vins sans bulles, qu’on appelle les vins tranquilles, explique François Legros, viticulteur, parce qu’il y a besoin d’un bel équilibre entre sucre et acide. »
 

Il a fallu anticiper ces vendanges particulièrement précoces, d’autant plus que certains vignerons peinent à trouver des saisonniers et ce, depuis plusieurs années. Au domaine des Verchères, à Mancey, Rémi Dupuis exploite 30 hectares de vigne.  Comme l’exige la législation, le raisin des crémants sera récolté à la main. Le vigneron a donc besoin d'une quinzaine de vendangeurs durant quatre jours.
 
Au lancement des vendanges, la main-d'oeuvre trop rare en Saône-et-Loire
Reportage de Michel Guillot, Fanny Borius et Cécile Frèrebeau. Avec Rémi Dupuis et Vincent Joussier, vignerons à Mancey et Saint-Denis-de-Vaux.

« J’ai fait appel au Bon Coin et à Pôle Emploi pour essayer d’en trouver, expose-t-il. Par Pôle Emploi, je n’ai eu aucune réponse. Le Bon Coin, j’ai eu quelques appels. Mais aujourd’hui, j’ai cinq vendangeurs. » Rémi Dupuis passe donc par un prestataire qui lui fournit des travailleurs venus de l’Union Européenne, tandis que d’autres se tournent vers la mécanisation pour le vin.
 

François Legros, lui, a réuni 18 vendangeurs. Des habitués, essentiellement, qui ramasseront jusqu'à neuf tonnes de raisins pour cette première journée. Malgré la sécheresse et la canicule qui ont touché la France ces derniers mois, cette première récolte devrait être belle d'après les premiers concernés. Puis il faudra enchaîner avec les autres vins, dès la semaine prochaine. 
 

Sur le même sujet

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux

Les + Lus