SÉRIE. Retour aux 90 km/h : en Saône-et-Loire, cinq mois après la pose des panneaux, "on ne sait plus à quel endroit c'est 80 ou 90 km/h"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lisa Guyenne .

Où en est le retour aux 90 km/h en Bourgogne ? En Saône-et-Loire, seules sept routes sont repassées à 90 km/h à la fin de l'année 2021. Après cinq mois de mise en service, les automobilistes se sentent encore perdus entre l'ancienne et la nouvelle limitation.

Le 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée passe de 90 à 80 km/h sur une large partie du réseau de départementales françaises. Face à l'impopularité massive de cette mesure, terreau des "gilets jaunes", le gouvernement d'Edouard Philippe décide, un an plus tard, de permettre aux départements de revenir aux 90 km/h sur certains axes. Qu'en est-il aujourd'hui ? France 3 s'est penché sur la situation des quatre départements de Bourgogne. Troisième étape de cette série : la Saône-et-Loire, qui est repassée partiellement aux 90 km/h fin 2021.

Quels axes sont concernés ?

Dans le détail, sept grands axes de Saône-et-Loire sont repassés à 90 km/h : 

  • La D60 et la D973, qui quitte la RCEA en direction de l'Allier, en passant par Gueugnon et Bourbon-Lancy
  • La D989 de Marcigny à l'Allier
  • La D970 de Verdun-sur-le-Doubs à la Côte-d'Or
  • La D906 de Chalon-sur-Saône à Chagny, près de Beaune, et de Tournus au Rhône en passant par Mâcon
  • La D678 de Chalon-sur-Saône à Louhans et de Louhans au Jura, au niveau de l'A39
  • La D971 et D975 de Tournus à Louhans
  • La D1083 de Louhans à Cuiseaux



Un retour à la normale "très apprécié"

C'est le plus grand département de Bourgogne, pourtant seuls 157 km de routes sur 5 258 sont repassés à 90 km/h, fin 2021. Un changement qui a nécessité la pose de 450 panneaux, pour un montant de 92 000 euros. Après quatre mois de mise en service, comment ce changement est-il perçu ? "C'est très apprécié", affirme Frédéric Bouchet, le maire de Louhans-Châteaurenaud. "Déjà, il faut dire qu'il est facile de circuler dans notre territoire, hors des villes : on est en pleine campagne, avec de grandes prairies dégagées."

"90 km/h, c'est une vitesse normale, raisonnable pour notre territoire. 80 km/h, ce n'était vraiment pas rapide."

Frédéric Bouchet, maire de Louhans

S'il se dit très satisfait, le maire note tout de même que ce nouveau changement ajoute à la confusion : "Si on passe par certaines villes ou centre-villages, on peut être amené à rouler à 30 km/h, 50 km/h, 70 km/h, 90 km/h en fonction du tronçon. Et parfois, ça repasse à 80 km/h !" De quoi surprendre, selon lui, les automobilistes inattentifs.

Des changements de limitations qui peuvent être "trompeurs"

C'est aussi l'avis de Marie, une habitante de Marcigny, au sud-ouest de la Saône-et-Loire. Une petite portion de départementale, moins de 10 km, relie le village à l'Allier. "Je trouve que c'est trompeur, parce qu'on ne sait plus à quel endroit c'est 80km/h ou 90 km/h. On a pas toujours les yeux sur les panneaux, même si on devrait !" Pas pressée, Marie a trouvé la parade.

"Souvent, je roule à 80 km/h pour être sûre de mon coup."

Marie

"C'est vrai qu'on ne sait pas où rouler à quelle vitesse", dit aussi Nadine, qui vit à Neuvy-Grandchamp et emprunte régulièrement la D60, qui relie la RCEA, Gueugnon, Neuvy-Grandchamp et Bourbon-Lancy jusqu'à l'Allier. Cette départementale est aussi repassée à 90 km/h fin décembre : Nadine s'en réjouit, mais pour elle, la limitation de vitesse est un problème secondaire.

"Je ne crois pas que la différence de 10 km/h ait une incidence sur les accidents. Ce sont plutôt les imprudences au volant, il y en a tellement !"

Nadine

"Les gens dépassent n'importe comment. Regardez ce qu'il se passe sur la RCEA par exemple. À mon avis, ce ne sont pas des panneaux 80 km/h ou 90 km/h qui changent quoi que ce soit."

► À lire aussi : "Je sais qu'ici on attend ça depuis très longtemps" : en Saône-et-Loire, Jean Castex confirme le financement de la deuxième phase du chantier de la RCEA

Davantage d'accidents ces 4 dernières années

De fait, selon la dernière analyse de la préfecture de Saône-et-Loire, il existe "une constante que l'on retrouve chaque année" dans le profil des accidents mortels de la route : "environ 60% des tués sont liés à la vitesse, l'alcool ou les stupéfiants". Autres causes notables : les refus de priorité (cinq morts en 2021, sept en 2019), les déports à gauche (huit morts en 2021) et les pertes de contrôle.

En 2021, la Saône-et-Loire a compté 467 accidents de la route, faisant 614 blessés et 33 morts. Un bilan en légère baisse comparé à 2019, dernière année "de référence" étant donné qu'en 2020, le confinement a automatiquement fait baisser le trafic routier. En 2019, il y a eu 507 accidents en Saône-et-Loire, faisant 613 blessés et 48 morts. 

Abaisser la vitesse pour limiter les accidents : c'était l'argument avancé par le gouvernement d'Edouard Philippe, à l'époque, pour justifier le passage aux 80 km/h. Pourtant, les chiffres officiels de la sécurité routière ne confirment pas cette dynamique. De 2013 à 2017, avant l'abaissement de la vitesse à 80 km/h, on comptait autour de 250-300 accidents par an en Saône-et-Loire. De 2018 à 2021, on passe à 450-500 accidents annuels. Quelle incidence a réellement eu l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les comportements des automobilistes ? Difficile à dire, mais le constat est là : il faut encore améliorer la sécurité et la prévention sur nos routes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité