• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : le village de Sigy-le-Châtel doit vivre sans téléphone et internet

Saône-et-Loire : Sigy-le-Châtel doit vivre sans téléphone et internet
Le village de Sigy-le-Châtel (Saône-et-Loire) est dans une zone blanche où les réseaux mobiles ne passent pas. Et il subit depuis trois ans des coupures régulières de téléphone fixe. Certains pensent à déménager si rien ne s'améliore. - France 3 Bourgogne - Fanny Borius, Henri Desaunay, Cécile Frèrebeau

Le village de Sigy-le-Châtel (Saône-et-Loire) est dans une zone blanche où les réseaux mobiles ne passent pas. Et il subit depuis trois ans des coupures régulières de téléphone fixe. Certains pensent à déménager si rien ne s'améliore.

Par M. F.

À Sigy-le-Châtel, village du Tournugeois, les problèmes de réseau ont bien du mal à se dissiper. 

Pourtant, le passage d'un dépanneur, sous traitant d'Orange est fréquent. Mais les problèmes persistent, ils empirent même ces derniers mois.

"En tant que particulier, il n'est pas normal de se retrouver sans solution, sans téléphone, sans internet, si ce n'est que pour appeler les secours", s'indigne Michel Duponchel. Il est expert data, un emploi pour lequel internet est indispensable. Il s'est installé au printemps dernier dans le village mais songe déjà à partir. 

Autre habitant, autre problème. Michelle Cantin tient le seul commerce de la commune, le restaurant du Zoo. Mais elle craint de devoir mettre la clé sous la porte si rien n'est fait dans les mois à venir.

Une pétition et des réunions régulières

"Le téléphone ne sonne pas chez nous, tout simplement", détaille-t-elle. "Le deuxième problème c'est avec le terminal bancaire qui marche avec la ligne fixe. Quand on a plus de ligne fixe, on n'a plus de terminal bancaire. Une fois que les gens ont terminé leur repas, ils ne peuvent pas payer."

Exaspérés, les habitants ont signé une pétition qui a recueilli 80 signatures. L'INSEE comptait 85 habitants dans la commune en 2013.

Un collectif s'est formé. Il se réunit en mairie tous les 15 jours depuis trois mois.

Dans le dernier courrier reçu, Orange assure que l'expertise est en cours. Le collectif a déjà bloqué la date du 10 février pour une réunion publique pour laquelle elle compte bien faire venir l'opérateur.


Reportage : Fanny Borius, Henri Desaunay
Montage : Cécile Frèrebeau
Intervenants : Michel Duponchel, habitant de Sigy-le-Châtel
Michelle Cantin, restaurant du Zoo
Paulette Desseigne, porte-parole du collectif GTT (Groupe de Travail Téléphone)

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus