Violences urbaines : après l'incendie, la mairie de Sanvignes-les-Mines s'installe dans une résidence pour séniors

En Saône-et-Loire, la mairie de Sanvignes-les-Mines a été incendiée lors de l'épisode de violences urbaines après la mort de Nahel. Les services viennent d'être réinstallés dans deux autres bâtiments municipaux, dont une résidence pour personnes âgées. Un soulagement pour les agents municipaux.

"Mon bureau, ou disons, l'appartement...". Dans la commune de Sanvignes-les-Mines, en Saône-et-Loire, le maire Jean-Claude Lagrange veut garder le sourire au moment de présenter ses nouveaux locaux.

C'est dans une aile inoccupée de la résidence pour personnes âgées Louis Veillaud que les services de la municipalité ont posé leurs affaires temporairement. "On a récupéré les appartements des concierges, et quatre chambres à l'étage", précise l'élu. 

La mairie incendiée le 29 juin dernier

En cause, l'incendie du bâtiment de la mairie dans la soirée du 29 juin dernier, suite aux épisodes de violences qui ont éclaté après la mort de Nahel.

Plusieurs individus ont brisé la porte d'entrée du lieu avant d'y lancer un jerricane d'essence. Si le feu a été rapidement circonscrit par les pompiers, le hall d'entrée a été ravagé par les flammes, et des bureaux à l'étage dévastés par les fumées. "On sent bien que c'était une sorte de guerilla pour mettre le trouble, y compris dans les petites communes", estime Jean-Claude Lagrange. 

Après cinq jours d'installation, les agents ont pu reprendre le travail ce lundi. Les travaux de remise en état devraient durer un an, pour un montant global estimé à plus de 800 000 €. "On aurait pu ne pas avoir de locaux pour se réinstaller. Là, en une semaine, on est dans de bonnes conditions", apprécie Estelle Bordes, la directrice générale des services. Le public sera quant à lui accueilli au sein de la Maison France services.