• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saône-et-Loire : des agriculteurs se reconvertissent dans les métiers du bois

L’ancien agriculteur travaille désormais dans la sylviculture, l’exploitation des arbres forestiers. / © France 3 Bourgogne
L’ancien agriculteur travaille désormais dans la sylviculture, l’exploitation des arbres forestiers. / © France 3 Bourgogne

Face à la pression de leur métier, des agriculteurs de Bourgogne ont fait le choix de changer de métier. Une reconversion qui peut être difficile, mais leurs nouveaux métiers peuvent avoir quelques similitudes avec celui d’agriculteur.

Par Valentin Chatelier

Guillaume a été agriculteur pendant 11 ans. Mais avant de crouler sous les dettes de son exploitation, il a pris une décision : se reconvertir. "J’étais lucide. Ce n’était pas la peine de travailler pour rien gagner", se souvient Guillaume Bernard.

L’ancien agriculteur travaille désormais dans la sylviculture, l’exploitation des arbres forestiers. Pour l’instant, il n’est que stagiaire. Mais il ne regrette pas. "C’était dur de quitter le monde agricole. C’était un beau métier. Mais je n’ai aucun regret. Je suis content d’être à ma place maintenant. Je suis proche de la nature. J’aime ce milieu-là", explique-t-il. 

 
Saône-et-Loire : des agriculteurs se reconvertissent dans les métiers du bois
n reportage de Romy Ho-A-Chuck, Anthony Borlot et Simon Schneider avec
-Guillaume Bernard, ancien agriculteur
-Jean-Philippe Bazot, entreprise BBF (Bongard-Bazot et fils)
-Romain Bertrand, directeur lycée et centre de formation de la nature et de la forêt
 

"On a beaucoup de demandes d'agriculteurs"


Guillaume aura bientôt fini sa formation. Et une place l’attend déjà dans une entreprise, celle de Jean-Philippe Bazot. Ce patron voit de plus en plus d’anciens agriculteurs dans les métiers du bois. "On a beaucoup de demandes d’agriculteurs. Soit de fils d’agriculteurs qui veulent changer de voie, qui ne souhaitent pas forcément reprendre l’exploitation agricole, soit des agriculteurs en exercice qui souhaitent arrêter leur activité", dit-il.

Pour le directeur du centre de formation de la nature et de la forêt d’Etang-sur-Arroux, Romain Bertrand, ces reconversions ne sont pas étonnantes. "En fait, c’est la même base. Un agriculteur, c’est quelqu’un qui prend soin du vivant, qui est intéressé par la nature. Les métiers de la forêt sont des métiers d’extérieurs. Les forestiers ont envie de prendre soin de la nature", décrit le directeur. Un moyen aussi de travailler en extérieur, sans avoir la charge d’une exploitation agricole.


U
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus