Se maintenir et s'adapter, les festivals No Logo et Rencontres et Racines veulent y croire

Les organisateurs de petits festivals de musique s'attendaient aux récentes annonces de la ministre de la culture. Si celui de No Logo préfère attendre le mois de mai pour arrêter une décision, Rencontres et Racines annonce maintenir l'édition 2021 sous une forme légère.

Le festival No Logo a lieu chaque été depuis 2013 sur le site des forges de Fraisans ( 39 )
Le festival No Logo a lieu chaque été depuis 2013 sur le site des forges de Fraisans ( 39 ) © Organisation festival No Logo

Au lendemain des annonces de Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, les organisateurs réfléchissent à la façon dont ils pourront s'adapter. Maintenir leur événement en 2021 tout en s'y retrouvant économiquement, le casse-tête débute même si beaucoup s'y attendaient. "C'est un couperet qui tombe", le directeur de Rencontres et Racines à Audincourt (Doubs), Mathieu Sabarly prévient : "il n’y aura pas de festival sous sa forme habituelle cet été". Le festival des cultures et musiques du monde, prévu fin juin accueille en moyenne 15 000 spectateurs par jour.

Rencontres et Racines : une édition 2021 allégée avec une programmation revue

La jauge imposée à 5 000 spectacteurs assis va être compliquée à mettre en place sur cet événement. Mettre des gradins, des sièges, gérer les flux, veiller au respect des règles, autant de coûts supplémentaires qui pèseront sur le budget. Avec un tarif d'entrée modeste à 15 euros par jour et un budget à 700 000 euros, le festival devra revoir sa programmation avec une enveloppe contrainte. Une tête d'affiche comme Katerine et la vingtaine de groupes internationaux avec trois fois moins de spectateurs, l'équation est intenable. "On veut garder impérativement la convivialité et une programmation de qualité même si on doit être sur des jauges un peu moins importantes" explique Mathieu Sabarly.

Réactions des festivals après les récentes annonces de la ministre de la Culture

Organisé par la commune d'Audincourt, le festival l'assure, il veillera à garder son "esprit de convivialité et une programmation de qualité".

"Un festival sans bar ni restauration ni camping, ce n'est pas notre ADN"

Pour certains festivals, l'annulation sera la solution la plus simple, d'autres seront contraints au maintien en raison des préventes de billets. Le No Logo, festival de reggae qui se tient au coeur du mois d'août sur le site des Forges de Fraisans dans le Jura, préfère attendre pour se prononcer. "Un festival sans bar, sans restauration, sans camping ce n’est pas l’ADN de nos manifestations…" déplore Florent Sanseigne, son directeur.

"On fera tout notre possible pour que l'édition 2021 soit maintenue" assène-t-il. 2500 festivaliers ont déjà acheté leur pass trois jours cette année pour ce festival qui attire 45 000 personnes. L'organisation se donne jusqu'à mai pour arrêter sa décision après avoir échangé avec les festivaliers. Anticipant les nouvelles dispositions du ministère, No Logo avait resseré sa programmation et annoncé seulement huit noms de groupe. Combattant, Florent Sanseigne conclut "dans cette situation très anxiogène, il faut absolument que la culture revive".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
no logo festival culture musique festival événements sorties et loisirs