• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. Sécheresse : les agriculteurs de Haute-Saône recherchent encore 1000 tonnes de paille

© Jean-Marc Quinet - maxPPP
© Jean-Marc Quinet - maxPPP

La Haute-Saône fait partie des départements les plus touchés par la sécheresse cet été. 1000 tonnes de paille sont en commande, la FDSEA en cherche encore 1000 autres pour aider les agriculteurs. 

Par Sophie Courageot

De la paille venue de la Marne voisine. Elle est attendue, les premières livraisons sont en cours. En Haute-Saône, les agriculteurs des secteurs des Vosges Saônoises, Jussey, Villersexel, Lure, Montbozon sont les plus touchés. Certains n'auront plus de paille très vite pour assurer la litière de leurs bêtes.

"La situation empire, la sécheresse qui touche le département de la Haute-Saône est exceptionnelle par son intensité et sa durée de plus de trois mois" explique Alexandre Lacroix animateur de la FDSEA 70. Les prix s'envolent, ils peuvent atteindre 100 à 120 euros la tonne là où la spéculation se fait. La concurrences des pays nordiques eux aussi en manque de paille pourrait faire grimper les prix.

 
Sécheresse : Les agriculteurs de Haute-Saône ont besoin de 1000 tonnes de paille
Avec Eric Mauffrey Secrétaire général adjoint FDSEA Haute-Saône Etienne Chevalley Agriculteur à Corravillers (Haute-Saône) Benoît Laurent Président de l'Association des professionnels de la paille de la Marne et de l'Aube Reportage J.Chevreuil, JS Maurice.


Pour l'instant les agriculteurs de Haute-Saône, ont réussi à se fournir dans la Marne. A prix raisonnable. "On ne veut pas que les agriculteurs de Haute-Saône payent la paille à prix d'or" s'insurge Alexandre Lacroix. 

Les agriculteurs scrutent le ciel et ne voient rien venir. Pas de fortes pluies en perspective. Des prévisions qui inquiètent. "Ce qu'on craint si le sécheresse se poursuit, c'est que l'herbe ne va pas pouvoir repousser, on ne pourra pas faire de réserves.... On est en pleine période pour planter le colza pour l'an prochain. Sans pluies, les semis ne prendront pas" explique le syndicaliste agricole. 

Après la paille, les agriculteurs sont déjà confrontés à un autre problème. Quid du fourrage ? Certains d'entre nous vont devoir abattre des bêtes prématurément car ils n'auront pas de quoi les nourrir, déclare Alexandre Lacroix. Pour d'autres, il faudra trouver des aliments de substitution. 

La Haute-Saône avait déjà connu des étés difficiles. En 2011 et 2012, les agriculteurs avaient du faire venir 5000 tonnes de paille. Cette fois ci encore, ils espèrent de l'aide, de l'Etat, des collectivités locales, de l'Europe. 

Une sécheresse qui touche toute l'Europe

La Commission européenne a présenté fin août des mesures supplémentaires pour les agriculteurs victimes de la sécheresse dans plusieurs Etats membres, avec pour objectif d'augmenter la disponibilité des fourrages. Plusieurs dérogations doivent ainsi permettre aux agriculteurs de cultiver en dérogeant aux règles habituelles, sans perdre leurs paiements liés au respect de l'environnement.

Ainsi les règles concernant les cultures intermédiaires --normalement obligatoires après la moisson d'été pour protéger les terres-- seront assouplies. Dans certains cas, il sera possible de passer directement aux cultures d'hiver si elles sont destinées à produire pâturages et fourrages.

Il sera également possible de ne semer qu'une seule espèce de cultures intermédiaires, et non un mélange comme ce qui est normalement requis.
Par ailleurs, la France va être rajoutée aux pays bénéficiant d'une dérogation pour utiliser les terres en jachère afin de nourrir les animaux. La Suède, le Danemark, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Irlande, la France, la Belgique, les Pays baltes notamment ont été touchés par une vague de chaleur au cours de l'été.
 

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus