Sécheresse: dernier avertissement avant les coupures d'eau dans le Territoire de Belfort

La situation reste extrêmement préoccupante sur le front de la sécheresse. En dépit des arrêtés de restriction des usages de l'eau, la consommation ne baisse pas, contrairement au niveau des rivières et des nappes. La préfecture du Territoire de Belfort évoque le risque de coupure d'eau
Image d'illustration
Image d'illustration © Pixabay
Comme le Doubs, le Jura et la Haute-Saône, le département du Territoire de Belfort est en niveau "crise" sécheresse depuis plusieurs semaines.

En dépit des arrêtés de restriction des usages de l'eau, la consommation ne baisse pas, de l'ordre de 20.000 mètres cubes/jour.

"Les captages de Mathay, qui prélèvent l'eau de la rivière Doubs, et qui alimentent en grande partie l’agglomération belfortaine, font l'objet d'une surveillance constante compte tenu des niveaux d'eau très bas de la rivière (record historique d'étiage). Pour palier les difficultés d’alimentation en eau potable, des solutions techniques provisoires ont été mises en place par anticipation et d’autres sont en cours d’étude mais elles peuvent ne pas être viables sur le long terme", prévient la préfecture.

"Dans les prochaines semaines, à défaut de précipitations significatives et en l’absence de prise de conscience collective, des perturbations en
matière d’alimentation en eau potable sont à craindre"
, menacent les services de l'Etat.
 
Sécheresse: dernier avertissement avant les coupures d'eau dans le Territoire de Belfort
10 litres économisés par jour et par habitant suffiraient
La préfecture du Territoire de Belfort le rappelle.
En matière d'économie d'eau, une "prise de conscience collective" est nécessaire.

"Chaque citoyen, qu'il soit professionnel, particulier, doit être vigilant et faire preuve de civisme en réduisant les utilisations de l’eau qui ne sont pas indispensables. Si chaque usager du pôle métropolitain Nord Franche-Comté baissait sa consommation ne serait-ce que de 10 litres d'eau par jour, on éviterait
de prélever dans les nappes phréatiques et rivière 2200 m³ d'eau par jour (11 % de la consommation journalière)", précise la préfecture dans un communiqué.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo