Sécheresse : 10 millions d'euros d'aides débloqués pour les agriculteurs de la région

Ce vendredi 12 octobre 2018, en assemblée plénière, le conseil régionnal de Bourgogne-Franche-Comté a approuvé un plan d'intervention de 10 millions d'euros pour accompagner les agriculteurs aux prises avec la sécheresse.
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

« Nous proposons une intervention publique, Région/Départements, de 10 millions d’euros. 5 millions seront des aides directes. Les 5 autres millions serviront à des investissements en lien avec la sécheresse. Des bâtiments de stockage par exemple ! », a précisé Marie-Guite Dufay, la présidente PS de la région en session plénière.

Et de poursuivre : « le contexte d’intervention en milieu agricole est devenu très complexe entre l’Union européenne pour laquelle il faut obtenir des régimes dérogatoires sous peine que les agriculteurs doivent ensuite rembourser les aides perçues et la loi NOTRE qui ne permet plus aux Départements d’intervenir directement. Ce programme a le triple objectif  d'être réactif, de coordonner toutes les collectivités et d'offrir une sécurité juridique à ces aides. »

 
Marie-Guite Dufay, ce vendredi 25 mai lors de la séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Marie-Guite Dufay, ce vendredi 25 mai lors de la séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. © Sylvain Bouillot / France 3 Bourgogne


Cela n'a pas empêché François Sauvadet, président de l'Union des Républicains de la Droite et du Centre, de tacler  ce qu'il considère comme de "l'improvisation" de l'exécutif. « On a découvert hier matin un amendement de 5 millions d’euros pour l’agriculture alors que, ces derniers jours, nous travaillions encore sur une hypothèse d’aide de  500.000 euros. Votre vice-présidente en charge de l’agriculture parlait elle-même d’aide psychologique. Cela était sans objet face à l’ampleur de la crise que traversent les agriculteurs de notre région. »

François Sauvadet a également demandé que les critères d’éligibilité et le contenu de ces aides soient soumis au vote de tous les conseillers, et pas seulement à une commission permanente. « On craint que vous nous fassiez le coup d’afficher cette somme importante pour constater ensuite qu’elle a été sous-utilisée. »

 
François Sauvadet, président du groupe de la droite et du centre au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
François Sauvadet, président du groupe de la droite et du centre au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté © Sylvain Bouillot / France 3 Bourgogne
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté agriculture économie sécheresse