SNCF, écoles, cantines et bus : qui fera grève en Franche-Comté le 5 décembre ?

Les transports urbains du Grand Besançon seront probablement particulièrement touchés par la grève du 5 décembre / © SIMON DAVAL / MAXPPP
Les transports urbains du Grand Besançon seront probablement particulièrement touchés par la grève du 5 décembre / © SIMON DAVAL / MAXPPP

Des nombreuses organisations syndicales ont déposé un préavis de grève le 5 décembre, contre la réforme des retraites. Et le mouvement attendue s'annonce suivi. On fait le point sur la mobilisation en Franche-Comté.

Par Johanna Albrecht

Si le quotidien des franc-comtois ne sera probablement pas aussi perturbé que celui des Parisiens, où l'on parle déjà d'un jeudi noir, la grève contre la réforme des retraites s'annonce particulièrement suivie. Dans les transports, les écoles, la poste, la justice, etc... les branches concernées sont nombreuses. Plusieurs syndicats, dont la CGT et FO, ont également déposé des préavis de grève régionaux. En conséquence, tous les salariés du secteur privé pourront débrayer le jeudi 5 décembre au matin, en les invoquant. Difficile donc de prévoir l'ampleur du mouvement, même si la plupart des salariés du secteur public sont tenus de prévenir en avance leur hiérarchie, et que des estimations devraient être publiées le 3 ou le 4 décembre. Voici, pour le moment, ce à quoi les syndicats s'attendent en Franche-Comté, et les manifestations qui sont prévues. 
 
 

Le secteur de l'éducation


Dans le secteur de l’éducation, de nombreux syndicats appellent à la grève. Le SNA ENCT-UNA, le SGEN-CFDT enseignant, FO, FSU, le SNEs et Sud Education notamment. En ce lundi 2 décembre, ces syndicats commençaient à recevoir des informations sur le nombre de grévistes. En effet, les professeurs d'écoles et personnels enseignants doivent se déclarer lpusieurs jours en avance. Selon le SNUipp-FSU, qui dispose d'un logiciel où les enseignants se déclarent en temps réel, dans le Doubs, plus d'une centaine d'écoles du premier degré (élémentaire et maternelles) seront fermées, sur un peu plus de 400. Dans ces établissements, tous les enseignants en classe suivront la grève. Dans les autres établissements, un fort taux de mobilisation est également attendu, jusqu'à 80%, "y compris dans des écolesoù il n’y a pas forcément uneimplantation syndicale forte" ajoute Romain Champion, co-secrétaire départemental SNUipp-FSU Doubs. Dans le Jura, 78 écoles au moins sur les 300 environ que compte le département seront fermées. Sur le Territoire de Belfort, seulement 19 établissements sur les 150 du département seront fermés, mais les enseignants grévistes serotn nombreux dans les autres écoles. "é
 
- sur son compte Twitter, le syndicat enseignant du premier degré SNUippFSU Doubs comptabilise les écoles fermées au fur et à mesure de leurs déclarations -


De même, dans les collèges et lycées, les enseignants devraient suivre le mouvement. Plusieurs sources nous ont mentionné une mobilisation importante dans les lycées professionnels, et dans les établissements habituellement engagés pendant les conflits sociaux. Par ailleurs, que ce sois du côté de l’UNSA, de FO ou de la CGT, les agents territoriaux devraient répondre à l’appel à la grève. En conséquence, les services de restauration scolaire dans les collèges et les lycées pourraient être limités, voire plus. Contacté le mardi 26 novembre, le syndicat UNSA estimait même que la restauration pourrait ne pas être assurée dans de nombreux établissements en Bourgogne-Franche-Comté.
 
 

Les transports publics


Plusieurs syndicats très présents dans les rangs des salariés des transports urbains ont déposé des préavis de grève. A Besançon, le réseau Ginko sera concerné. Les représentants syndicaux que nous avons contactés évoquent une mobilisation forte, et généralisée. Des perturbations importantes sont donc à prévoir. A Belfort, à une dizaine de jours du 5 décembre, les syndicats majoritaires n’anticipaient pas de grosses perturbations sur le réseau des transports urbains et scolaire.

 

La Poste


Comme dans de nombreuses filières, les syndicats CGT, FO et SUD de la Poste appellent à la grève. Dans cette entreprise où la dégradation des conditions de travail est régulièrement dénoncée par ceux-ci, les revendications du 5 décembre dépasseront l’opposition à la réforme des retraites. Le service dans les bureaux de poste, et éventuellement la distribution du courrier pourrait être concernés.
 

La SNCF


A la SNCF, comme sur le reste du territoire, cette journée de mobilisation s’annonce extrêmement suivi. Contactées, des sources syndicales nous évoquent des équipes grévistes à 100% dans certains secteurs. S’il est encore tôt pour prévoir les perturbations exactes, un syndicaliste nous a confié "zéro train dans la journée, ça ne me paraît pas impossible, bien au contraire". A noter que le préavis de grève des cheminots sera reconductible.

En prévision des perturbations, la SNCF a bloqué certaines réservations de train à partir du 5 décembre. Les cheminots devant déclarés s'ils seront en grève, les prévisions de circulation seront disponibles en avance : dès le mardi 3 décembre à partir de 17h pour la première journée du mouvement.
 

La Justice


La réforme des retraites prévoit de profonds changements pour les professions indépendantes. Les avocats sont notamment concernés. En octobre, ils ont estimé que leurs cotisations risquaient de doubler, alors que les pensions allaient dans le même temps baisser de 30%. Des négociations avec les équipes du haut-commissaire aux Retraites sont en cours, mais elles n’ont pas pour l’instant abouties. Mi-novembre, le Conseil national des barreaux a voté une journée Justice morte pour le 5 décembre. En Franche-Comté, cette décision a été validée ce jeudi 28 novembre. Toutes les audiences seront donc reportées.

Les pompiers 


S’il serait question de rejoindre le mouvement pour certains syndicats de pompiers, contactés, les représentants des casernes de la région nous ont dit que cela n’était pas à l’ordre du jour en Franche-Comté.


Les retraités

Des retraités devraient se joindre au mouvement, et même s'ils ne feront pas grève, ils ont annoncé leur participation aux manifestations. C'est notamment le cas de la CGT, et de la branche des retraités et préretraités de PSA. Non seulement en solidarité avec leurs "enfants et petits-enfants", mais aussi, car ils craignent un impact sur les retraités actuels. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus