#studio3 : Polarsun, 18 ans de pop anglaise made in Dijon

Le groupe Polarsun éclaire la scène dijonnaise de sa musique pop rétro et acidulée. Jean-Philippe, Jean-Charles, Vincent, Sarah et Laurie ont été bercés par le rock anglais des années 90. On s'y croirait ! 

Le groupe pop dijonnais Polarsun
Le groupe pop dijonnais Polarsun © Nathalie Zanzola/ France 3 Bourgogne

"Love me Tinder, love me Tinder, love me true..."
A quoi reconnaît-on une bonne chanson pop ? A ce petit air qui vous reste dans la tête toute la journée.

Le groupe dijonnais Polarsun n'a pas son pareil en Bourgogne pour créer des mélodies inspirées de groupes britanniques phares des années 90.
C'est à cette époque que Jean-Philippe Benadjer et Jean-Charles Ravier se sont rencontrés.
A la sortie du lycée, ces fans de Blur, Pulp et Supergrass commencent à forger leur style, un style qui nourrit encore leurs compositions.
 

Jean-Philippe Benadjer et Jean-Charles Ravier, les fondateurs du groupe Polarsun
Jean-Philippe Benadjer et Jean-Charles Ravier, les fondateurs du groupe Polarsun © Nathalie Zanzola / France 3 Bourgogne


En 2002, les deux amis fondent Polarsun avec Laurie aux claviers et Sarah à la basse. Plusieurs batteurs se succèdent avant l'arrivée de Vincent en 2012.

Pour les Dijonnais, c'est la musique qui donne le la. Jean-Philippe Benadjer explique : "On compose d'abord la musique et les textes arrivent en dernier. On passe beaucoup de temps sur la construction et l'arrangement des morceaux. On répète pendant très longtemps sans avoir de paroles définies."
Les premiers accords sont souvent proposés par les deux fondateurs du groupe -Jean-Philippe et Jean-Charles- mais chacun apporte sa petite note.
La chanson "Up and comer" a été écrite par le batteur Vincent Gautier.

18 ans de pop anglaise

Le groupe Polarsun a fêté cette année ses 18 ans. 

L'anniversaire aurait pu être gâché par l'épidémie de Covid-19 et les deux confinements.
Mais, en dépit de l'annulation de plusieurs concerts, les Dijonnais ont choisi de sortir leur cinquième album en mai dernier sur les plateformes numériques. 
Il est baptisé E.N.T.E.R.T.A.I.N.M.E.N.T et sa pochette, ornée d'un club fermé et délabré, semble nous tendre un miroir ironique.

La plupart des chansons de l'album est au diapason : de "The Queen's handymaid" (l'homme à tout faire de la Reine) à "Love me Tinder", qui évoque la célèbre chanson d'Elvis Prestley "Love me tender" et l'application Tinder.

" J'avais juste le riff de guitare et le texte est venu parce que j'aimais bien le jeu de mots."

Jean-Philippe Benadjer, auteur-compositeur de Polarsun

Laurie Poinsot complète : "JP est très fort pour écrire des textes qui ont du sens avec des titres supers. Vraiment je crois que c'est le meilleur d'entre nous pour ça !"

 

Des projets pour 2021 ?

Les cinq amis préfèrent ne pas trop se projeter vu le contexte. 
Ils envisagent de presser quelques exemplaires de l'album E.N.T.E.R.T.A.I.N.M.E.N.T et de donner les concerts annulés dès que possible.
et rêvent de pouvoir reprendre les répétitions une fois par semaine, tous ensemble.
 

Philosophes, les quadragénaires savent qu'une aventure musicale de 18 ans peut surmonter un ou deux confinements.
Avec son syle légèrement rétro, la Franch pop Band Polarsun se joue des modes et nous replonge délicieusement 25 ans en arrière.





 

#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Bourgogne

Mise en images : Cyrille Fouquin
Son : Antoine Bergey et Nicolas Tupinier
Lumières : Hervé Coeffet
Cadreurs : Jean-Christophe Leduc et Guillaume Rousselet
Technicien vidéo : Cédric Torelli
Scripte : Anne Bruynooghe
Montage : Cécila Ngoc
Chargée d'édition numérique : Nathalie Zanzola
Chargé de production : Pascal Montégut
Cadre technique : Ludovic Cologon
Journaliste : Tiphaine Pfeiffer

Merci à La Vapeur d'avoir accueilli ce tournage.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
#studio3 culture musique