Armée : un affrontement aérien "Royal" au dessus du Nord Franche-Comté

Le 1er Régiment d'Artillerie de Bourogne (90) organise, avec le 1er Régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg (1er RHC), le "Royal Black Hawk". Plus de 400 militaires, une dizaine d'hélicoptères de combat, pour un exercice grandeur nature et à balles réelles dans le ciel comtois.

L'exercice se déroulera au dessus du ciel comtois du lundi 12 jusqu'au jeudi 22 octobre.
L'exercice se déroulera au dessus du ciel comtois du lundi 12 jusqu'au jeudi 22 octobre. © 1er RA
Pas de panique si aujourd'hui, au moment d'étendre votre linge, vous voyez des hélicoptères Apaches, Black Hawks ou un Tigre fendre le ciel en direction de Besançon. Non, Donald Trump n'a pas décidé de bombarder la capitale comtoise. Enfin, pas encore. Ou alors, on est pas au courant. Et, de toute façon, c'est en direction du camp militaire du Valdahon dans le Doubs que se dirigeront les engins.

Après, de surprise, il y en a de moins en moins, puisque ce n'est pas une première. Tous les ans depuis 2013, le 1er RA organise l’exercice d’aérocombat grandeur nature nommé « Royal Black Hawk »  en Territoire de Belfort et ses alentours pendant deux semaines.

À partir de ce lundi et jusqu'au vendredi 23 octobre, sept unités de la 1ère division de l’armée de Terre regroupant des équipes de spécialistes de l’appui air-sol s’entraîneront conjointement avec leurs homologues alliés.

Plus de 400 militaires américains, belges, britanniques et français participeront ainsi à cet exercice dans une zone comprise entre Belfort, Besançon et Valdahon. Le contingent allemand a préféré se retirer de l'exercice, pour des raisons sanitaires. 

Un exercice annuel d'aérocombat interarmes, interarmées et interalliés. Hélicoptères français et étrangers vont fondre dans le ciel belfortain et franc-comtois pendant ces deux semaines.

Deux semaines pendant lesquelles, les sections mortiers, les équipes d'observateurs,  les contrôleurs aériens avancés du Royal Artillerie et les troupes de manœuvres participantes s'entraîneront dans leur  cœur  de  métier  et  expérimenteront  de nouvelles procédures et savoir-faire innovants dans un environnement tactique. Les entraînements se dérouleront entre autres à la Citadelle de Belfort et dans les environs de Baume-les-Dames.
 

Un assaut de la Citadelle de Belfort ce mercredi 14 octobre.

Mercredi, la Citadelle de Belfort sera prise d'assaut. Pour de faux. Un exercice en milieu civil avec des troupes au sol et des hélicos. Une collaboration franco-américaine pour ce scénario qui permet aux troupes françaises de s'entraîner dans de bonnes conditions.
Un exercice d'hélicoptère dans le cadre du Royal Black Hawck
Un exercice d'hélicoptère dans le cadre du Royal Black Hawck © 1er RA


 
L’exercice s’achèvera le jeudi 22 octobre par un raid aérien d’artillerie au cours duquel différentes unités testeront leur interopérabilité. Six hélicoptères américains (2 Apache, 2 Chinook et 2 Black Hawk) y prendront part aux côtés de 2 Caïman et 2 Tigre du 1er RHC.

Revoyez l'exercice Royal Black Hawck de 2016

Exercice Royal Black Hawck




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité