Belfort : 310 emplois à venir, Amazon Logistics installe un site de livraison sur l'aéroparc de Fontaine

C'est maintenant officiel : le géant américain Amazon s'implante dans le Territoire de Belfort et crée à terme plus de 300 emplois. Damien Meslot, maire LR de Belfort et président de l'agglomération, s'en félicite. Pas les opposants à cette installation qui critiquent le fond et la forme.

Une esquisse de ce que sera la future agence de livraison d'Amazon à Fontaine dans le Territoire de Belfort.
Une esquisse de ce que sera la future agence de livraison d'Amazon à Fontaine dans le Territoire de Belfort. © Amazon France

Damien Meslot, Maire LR de Belfort et président du Grand Belfort, ne cache pas sa joie : "Cela fait deux ans que nous sommes en négociations avec Amazon pour implanter une plate-forme logistique.

"L’agence de livraison de Fontaine réceptionnera des colis en provenance des centres de tri et des centres de distribution d'Amazon, afin de les livrer de façon rapide, fiable et optimisée aux clients du territoire", précise le groupe américain. L'ouverture est prévue à l'automne 2021. La construction est en cours. 

C'est 300 emplois qui vont être créés. C'est une excellente nouvelle !

Damien Meslot, maire LR de Belfort, et président de l'agglomération

C'était un "secret de polichinelle" comme dit l'une de ses opposantes, Mathilde Regnaud, élue à Belfort et à l'agglomération, tête de liste soutenue par EELV et La France Insoumise aux dernières élections municipales. Maintenant, c'est officiel.

Genèse d'un projet qui ne disait pas son nom

Une plate-forme de stockage de 76 000 m2. Une autre, de livraison, de 10.000 m2, construites sur l'aéroparc de Fontaine... et des rumeurs, qui circulent, qui enflent. N'était connu officiellement que le nom du développeur économique : Vailog. Mais tout ça, c'est pour Amazon, disait-on depuis de longs mois.

Très vite, une opposition s'organise. Des associations de protection de la nature, des partis politiques, des élus, les villages qui risquent de voir leur trafic routier exploser... et leur tranquillité également. Les opposants mettent en avant l'impact sur l'environnement, les dangers pour le commerce local.

Damien Meslot lui-même joue le secret. Non pas parce qu'une clause de confidentialité a été exigée par Amazon : "Non, parce que vous me demandiez si Amazon allait s'implanter à Belfort. Je disais non puisque ce n'est pas à Belfort mais à Fontaine !".

En juin 2020, Christophe Grudler, député européen MoDem, avait lui prononcé le nom du commanditaire de cette fameuse plate-forme de logistique : Amazon. Il avait rencontré le patron d'Amazon pour la France. 

Ce que l'on sait sur le nouveau site d'Amazon dans le Nord Franche-Comté

"Amazon va y recruter 80 personnes en CDI, et les entreprises de livraison partenaires prévoient de faire appel à plus de 230 agents pour livrer les clients sur Belfort et sa région. Afin de favoriser l’égalité des chances, les recrutements se feront en partenariat avec les acteurs locaux de l’emploi et de l’insertion professionnelle" indique le groupe dans un communiqué.

Amazon dit vouloir proposer des livraisons rapides et fiables. "Cette nouvelle agence de livraison nous permettra également de livrer le centre- ville de Belfort en véhicules propres, tout en contribuant positivement à l’emploi local » déclare Ronan Bolé, Directeur France Amazon Logistics.

Le géant américain a déjà une implantation en Bourgogne, l'entreprise est installée depuis 2012 à Sevrey en Saône-et-Loire.

Espaces verts, panneaux photovoltaïques, véhicules électriques

L'agence de proximité de 10 000m2 installée à Fontaine, sera composée d’espaces verts sur les zones non aménagées, de 30% de panneaux photovoltaïques sur la toiture du bâtiment, et de bornes de chargement pour véhicules électriques sur les parkings du site. Le groupe assure avoir pris des engagements majeurs pour protéger l’environnement afin d’atteindre zéro émission carbone dès 2040, soit 10 ans avant les accords de Paris.

Fontaine : c'est ici, sur l'aéroparc que s'installe Amazon
Fontaine : c'est ici, sur l'aéroparc que s'installe Amazon © David Martin Lilia Aoudia France Télévisions

Amazon implante près de Belfort une agence de livraison, mais pas un grand centre de distribution comme certains le redoutaient. Contacté par Le Monde, Amazon ajoute : "Nous venons d’ouvrir un entrepôt à Metz et avons confirmé plusieurs agences de livraison en 2021. Nous restons dans le rythme annoncé d’un grand site et huit à dix agences par an. On nous prête souvent de nombreux projets, mais ces bâtiments complexes sont souvent portés par des développeurs qui les proposent ou les louent à différentes entreprises. »

Les opposants ne baissent pas les bras

Face à l'installation confirmée du géant américain, les opposants Mathilde Regnaud-Nassar  et Karel Tropp, porte-parole du collectif Gafamazone ne s'avouent pas vaincus.

Un emploi chez Amazon, c'est 3 emplois détruits dans le commerce de proximité.

Mathilde Regnaud, élue d'opposition à Belfort et à l'agglomération

Mathilde Regnaud-Nassar regrette "le déficit de débat démocratique au Grand Belfort." Mais, elle estime que "la prise de conscience des gens avance. De plus en plus de citoyens sont convaincus qu'il faut changer de modèle de société. Amazon ne paie pas ses impôts, c'est un coût pour l'environnement et la société !". Elle dénonce un cout pour la collectivité pour aménager notamment les accès routiers.

Amazon implante un site dans le Territoire de Belfort, à Fontaine

Pour Karel Tropp, porte-parole du collectif Gafamazone, même optimisme : "Ce n'est pas trop tard. On continue la mobilisation, aujourd'hui encore plus qu'hier. Il faut sensibiliser les élus, les consommateurs. Maintenant, on est sur le terrain juridique avec un recours qui va jusqu'au Conseil d'Etat."

Damien Meslot se félicite de la création d'emplois et en promet d'autres

Damien Meslot balaie l'opposition à ce projet d'un revers de manche : "Une grande manifestation a été organisée à l'appel de 28 organisations. Il y avait 60 personnes dans la rue. Cela fait relativement peu de monde... En revanche, j'ai beaucoup d'habitants du Territoire de Belfort qui me font parvenir leur CV pour trouver de l'emploi..."

L'élu Les Républicains veut rassurer : "Des déviations vont être construites pour éviter que ce flux de véhicules passe par les villages."

Sur le deuxième projet, une autre plate-forme de logistique, qui suscite le même type d'opposition et dont le commanditaire est encore inconnu, il promet de communiquer prochainement, dès que les recours en justice seront terminés. L'élu assure que la création d'un millier d'emplois est à la clef.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie internet amazon entreprises