CARTE. 24e nuit de la chauve-souris 2020 : où aller observer et découvrir l'animal en Franche-Comté ?

Du 26 août au 4 septembre 2020, la commission de protection des eaux, le CREPESC Franche-Comté propose gratuitement au public des animations pour mieux connaître la chauve-souris, cet animal souvent mal aimé. Et pourtant nécessaire à notre environnement. 
Les chauves-souris à l'honneur de la 24e nuit internationale.
Les chauves-souris à l'honneur de la 24e nuit internationale. © Alexandre Marchi - maxPPP

Sept animations sont proposées cette année au grand public et gratuitement par l’association CPEPESC de Franche-Comté, la commission de protection des eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères.

De Nancray dans le Doubs, au Conflandey en Haute-Saône, à la Balme d'Epy dans le Jura, le public est invité à mieux connaître ce petit chiroptère qui virevolte souvent devant nos maisons, une fois la nuit tombée. La chauve-souris profite de l'été pour se reproduire, elle fait un petit par an. On la trouve alors dans des milieux chauds, derrière nos volets parfois. L'hiver, alors qu'elle n'a plus d'insectes pour se nourrir, la chauve-souris se met en léthargie dans des milieux où la température reste stable, une grotte ou un tunnel par exemple.
 
© maxPPP



En France, on compte 35 espèces de chauve-souris, dont 28 en Franche-Comté. Comme la pipistrelle ou le minioptère de Schreibers. Cette dernière espèce est particulièrement suivie en Franche-Comté, explique Catherine Dionisio, conservatrice des réserves naturelles nationales de la grotte du Carrousel et de la grotte de Gravelle en Franche-Comté. 


La Barbastrelle d'Europe à l'honneur pour cette nuit de la chauve-souris


Cette année, les passionnés mettront à l'honneur cette petite chauve-souris au pelage noir, avec des pointes dorées. "On la trouve à proximité des forêts, elle se nourrit de papillons. L'hiver, elle se réfugie dans les tunnels, les grottes. L'été, on a trouvera sous des écorces d'arbres où elle met bas, derrière des volets ou des cavités" précise Catherine Dionisio. Unique représentante de son genre en Europe, la Barbastelle se reconnaît aussi à sa face plate, à son museau renfrogné et ses deux oreilles anguleuses, presque carrées, qui se rejoignent à la base du front. 

 
Une chauve-souris barbastrelle, l'une des 28 espèces présentes en Franche-Comté.
Une chauve-souris barbastrelle, l'une des 28 espèces présentes en Franche-Comté. © François Schwaab

 

Les populations de certaines chauves-souris en forte diminution



En Franche-Comté, le minioptère de Schreibers est suivi attentivement par la commission de protection des eaux. "Cette espèce a subi dans les années 2000 un épisode de mortalité du notamment à un champignon qui réveillait l'animal durant l'hiver. D'une population de 25 à 30.000 minioptère de Schreibers, on a perdu en un hiver la moitié des chauves-souris. Aujourd'hui, on compte environ 3.000 individus" ajoute Catherine Dionisio. 

La mortalité de certaines espèces est toujours multifactorielle assure la spécialiste. Ce qui est certain, c'est que les chiroptères sont confrontés à une raréfaction des insectes, leur seule nourriture. 
 
Le minioptère de Schreibers
Le minioptère de Schreibers © François Schwaab

 

Préparez votre nuit de la chauve-souris

  

 Les animations de la nuit de la chauve-souris 2020 en Franche-Comté 


A Conflandey en Haute-Saône, la nuit de la chauve-souris sera l'occasion de fêter les 30 ans de la réserve de la grotte du carrousel"Les animations de la nuit de la chauve-souris ne se font pas dans les grottes, pour protéger les chauves-souris très sensibles au dérangement" précise Catherine Dionisio. Le public pourra découvrir à travers des explications les chauves-souris. Il sera proposé lors des animations de fabriquer un abri pour les chiroptères.

A la Balme d'Epy dans le Jura, l'animation permettra d'assister à l'envol des chauves-souris de leur grotte. 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature