Christophe Sirugue : “Ne pas avoir prévenu l'Etat est une "faute” de la part d'Alstom

Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat à l'industrie / © maxppp
Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat à l'industrie / © maxppp

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, assure que l'Etat n'avait pas été "informé du tout" de la volonté d'Alstom d'arrêter la production ferroviaire sur son site de Belfort, ce qui constitue à ses yeux une "faute".

Par Sophie Courageot avec AFP

"A l'évidence, l'ensemble des acteurs économiques et politiques connaissent la difficulté du carnet de commandes d'Alstom", a-t-il déclaré sur LCI.

Ce dont nous n'étions pas informés du tout, c'est de la proposition formulée par le PDG d'Alstom qui aboutit à la fermeture du site de Belfort"

a ajouté M. Sirugue.

L'Etat n'était pas au courant "pour une raison assez simple, c'est que le PDG n'a pas fait cette information devant les instances normales de l'entreprise, c'est-à-dire devant le conseil d'administration", dans lequel siège un représentant de l'Etat, a-t-il remarqué.

Alstom a commis une faute

C'est une faute qui a justifié que nous puissions demander au PDG d'Alstom de venir à Bercy, de nous expliquer ce qui s'était passé, de lui dire très clairement que nous trouvions ce procédé tout à fait scandaleux"

a-t-il affirmé.

Le patron d'Alstom Henri Poupart-Lafarge avait été convoqué à Bercy jeudi au lendemain de l'annonce par le constructeur ferroviaire de l'arrêt de sa production de trains à Belfort d'ici deux ans, à cause d'une pénurie de commandes.


Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus