Delle : "Le confinement est un abus de pouvoir", un tag retrouvé sur le monument aux morts

Un tag a été découvert sur le monument aux morts de Delle, ce mercredi matin, peu de temps avant la cérémonie du 11-novembre. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Le monument aux morts de Delle a été tagué juste avant la cérémonie du 11-novembre 2020.
Le monument aux morts de Delle a été tagué juste avant la cérémonie du 11-novembre 2020. © Rémy Poirot - France 3 Franche-Comté
Le tag a été découvert juste avant la cérémonie prévue pour les commémorations du 11-novembre, ce mercredi à Delle, dans le Territoire de Belfort.

Au pied de l'édifice, les élus et personnes présentes ont découvert une inscription en lettres blanches, visiblement réalisée au pochoir : "Le confinement est un abus de pouvoir de l'Etat français". "Coupables" est écrit plus bas, sur la stèle où sont gravés les noms des morts pour la France. 

"C'est écoeurant"

Sandrine Larcher, maire de la commune, présente lors de la cérémonie du 11-novembre nous précise : "En arrivant sur les lieux vers 11h15, on a constaté que le monument aux morts avait été tagué. C'est fait proprement. La personne a pris son temps pour le faire. Le message est un message politique contre le gouvernement et contre le confinement. C'est déplorable, parce que ça souille la mémoire de nos anciens combattants."

L'élue municipale a été très touchée par cette dégradation, en ce jour si symbolique. "On a énuméré, lors de la cérémonie, la liste des morts pour la France en 2020. Et quand on fait face au monument et qu'on voit cette inscription "coupables", sur les noms des gens morts pour la France, c'est vraiment écoeurant" détaille Sandrine Larcher, qui espère que le ou les auteurs de ce tag seront retrouvés et punis.
© Rémy Poirot - France 3 Franche-Comté
Elle ne croit pas à l'oeuvre "de jeunes désoeuvrés", ni de "quelqu'un d'alcoolisé". "Je pense à quelque chose de prémédité. C'est un acte réfléchi" conclut-elle.

La maire de Delle a déposé plainte à la gendarmerie. Le préfet du Territoire de Belfort, qui s'est rendu sur les lieux dans la matinée, a lui aussi l'intention de déposer plainte, au nom de l'Etat français.

Un tag politique à Belfort en août 2020

En août 2020, c'est le monument des Fusillés et Martyrs de la Résistance à Belfort qui avait été tagué. "violeur = ministre et alors ?" y avait été inscrit à la bombe de peinture. Ce message faisait référence à Gerald Darmanin, actuel ministre de l'Intérieur, visé par une plainte pour viol.

En 2013, des grafittis avaient été retrouvés sur le monument aux morts de Besançon et plus précisément sur l'oeuvre de l'artiste Ousmane Sow, installée dans le parc des glacis à Besançon. Aucun message à visée politique n'avait été relevé. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers histoire culture