Eurockéennes 2019 : 30.000 festivaliers par jour, c'est une petite ville qu'il faut alimenter en eau

Vous consommez aux Eurocks ? Vous y avez mangé ? Vous êtes forcément allés aussi aux toilettes. Voici l'envers du décor, dans les coulisses du réseau d'eau ! 

Le réseau d'alimentation en eau est sous surveillance constante.
Le réseau d'alimentation en eau est sous surveillance constante. © France 3 Franche-Comté : Fabienne Le Moing
C'est sans doute la dernière question que vous vous poserez ou pas en venant aux Eurocks. D'où vient l'eau des toilettes, de la douche prise au camping ? Comment est géré cet afflux soudain de population sur le site du Malsaucy ?

Sur le site des Eurocks, c'est l'équivalent d'une petite ville qui vient consommer, rejeter de l'eau chaque jour sur le site. Le site du Malsaucy est géré par le conseil départemental du Territoire de Belfort. Un réseau enterré y est en place en temps normal. Le temps des Eurocks, des canalisations secondaires sont installées sur le site pour alimenter les WC, les restaurants notamment.

L'eau coule de source, mais ça sescomplique parfois. Laurent Georges et son équipe veillent au grain. Sur les deux pompes notamment qui évacuent l'eau du site.

"On a des stations un peu partout sur le site. Au moment de l'ouverture et fermeture on a beaucoup d'eaux usées générées par les stands alimentaires. Et comme il y a un débit assez fort à ce moment là, il faut agîr rapidement en cas de problèmes si on ne veut pas avoir d'ennuis" explique-t-il. 

150 m3 d'eaux usées sont ainsi évacués chaque soir vers le réseau en direction de la station de traitement des eaux de Belfort. 

Sur son petit camion, Laurent sillonne le site. Et passe à l'action en cas de souci. Hier, une bouteille d'eau bloquait l'une des pompes. "Si on ne répare pas, ça déborde en 10-15 minutes dans les toilettes du festival !" dit-il.

L'équipe est rôdée pour gérer ces pics de consommation d'eau. Des camions mobiles sont prêts à pomper les eaux usées en cas de risque de débordement. "On a toujours un plan B ou un plan C pour faire face" rassure Laurent Georges. 


 
Laurent Georges, responsable de l'assainissement aux Eurockéennes
Laurent Georges, responsable de l'assainissement aux Eurockéennes © France 3 Franche-Comté : Fabienne Le Moing
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes culture musique festival environnement société