• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Eurockéennes 2019 : Plus de 125.000 festivaliers dans un environnement des festivals difficiles

© Morgane Hecky / France 3 franche-Comté
© Morgane Hecky / France 3 franche-Comté

Mathieu Pigasse président des Eurockéennes et les organisateurs ont dressé le bilan de cette édition lors d'une conférence de presse de fin de festival ce dimanche 7 juillet.

Par Sophie Courageot

La soirée n'est pas encore terminée. Stray Cats, Chris and The Queens, The Roots, Columbine ou The Smashing Pumpkins... de nombreux artistes vont clôturer ce dernier des quatre jours de festival.

Le compteur des festivaliers devrait tourner entre 125.000 et 130.000 festivaliers a indiqué Matthieu Pigasse, président des Eurocks de Belfort.

"Notre objectif était de 125.000, on va finir au dessus ce qui est une performance excellente dans un environnement difficile" explique Matthieu Pigasse. Le président des Eurocks a listé le contexte économique défavorable aujourd'hui aux festivals : une multiplication de ceux-ci, une concurrence, une hausse des cachets artistiques, et des difficultés à avoir une programmation originale. A cela s'ajoute le dossier toujours polémique sur la prise en charge des frais de sécurité. Un cocktail auquel n'échappent pas les Eurockéennes. 

Comment s'en sortent les Eurockéennes ? Selon Matthieu Pigasse, le succès des Eurocks s'explique par le fait que le festival a une véritable identité... "c'est un moment de fête et de communication rare avec des festivaliers de tous milieux, de tout âges, de toute provenance". "Les Eurockéennes ne sont pas non plus un festival hors sol ce qui fait qu'on s'en sort" ajoute Jean-Paul Roland directeur des Eurockéennes. 
 
© Morgane Hecky / France 3 Franche-Comté
© Morgane Hecky / France 3 Franche-Comté

Quand on analyse le contexte économique, les premiers billets des Eurocks ont été vendus en décembre en pleine crise des gilets jaunes ajoute Jean-Paul Roland. "Et puis on a du faire face à pas mal d'annulations et de demandes de remboursement au moment de la mort du chanteur de Prodigy" explique-t-il. L'édition 2019 épargnée par la pluie et une chaleur trop écrasante a été marquée par des ventes de billets de dernière minute. 8000 pour la seule journée de vendredi. 
 
© Morgane Hecky / France 3 Franche Comté
© Morgane Hecky / France 3 Franche Comté


Côté programmation, elle était signée par Kem cette année, seul programmateur désormais du festival. Ses coups de coeur : The HU groupe de Mongolie qui donnait son premier grand concert en France, la puissance de NTM, les phénomènes Angèle, Nekfeu, Nino pour les jeunes et la fidélité de Franck Carter qui a assuré à nouveau le show faisant monter un festivalier sur scène pour chanter avec lui. "Il y aux Eurocks, une vraie communion avec le public comme ce moment où Alpha Blondy a fait monter sur scène un handicapé en fauteuil roulant pour danser avec lui sur scène" a ajouté Matthieu Pigasse. 


Des Eurocks à 3 jours l'année prochaine ? 


La question a été posée à Matthieu Pigasse. "On va prendre le temps de réfléchir...sur une édition 2020 à 3, 4, 5 jours..." dit-il.

Le bras de fer sur les coûts de la sécurité n'est pas terminé. Les Eurockéennes ont saisi le tribunal administratif. Le festival estime ne pas être un événement à but lucratif et donc pas concerné par la circulaire Collomb de mai 2018 qui impose aux festivals de prendre en charge une partie des coûts de la sécurité assurés par les forces de l'ordre. Sur la facture globale de la sécurité de 254.000 euros en 2018, la somme de 80.000 euros présentée l'an dernier aux Eurockéennes par les services de l'Etat n'a toujours pas été réglée indique la Préfecture. Les Eurockéennes ont refusé de signer la convention 2019 de mise à disposition des forces de l'ordre, explique Sophie Elizeon préfète du Territoire de Belfort. C'est le dernier festival en France à refuser de financer les coûts des forces de l'ordre, selon elle. La facture 2019 de la sécurité s'élève à 106.000 euros pour deux fois moins de gendarmes et un périmètre de leurs missions réduit. 58.0000 euros seront à charge des Eurocks soit 55% de la facture. Les factures suivantes augmentées progressivement pour rentrer dans le cadre de la circulaire Collomb. D'ici 3 ans, le festival se verra facturé 100% des coûts de sécurité. Reste à savoir ce qui dira d'ici là le tribunal administratif ? Les Eurocks sont-elles un festival à but lucratif ou pas ? 

Combien de festivaliers jour par jour ?

Voici les chiffres donnés par les services de la Préfecture de Belfort
 

  • Jeudi - 27.000 festivaliers
  • Vendredi - 34.000 festivaliers (complet)
  • Samedi - 34.000 festivaliers (complet)
  • Dimanche - chiffre à venir

L'an passé en 2018, le festival avait battu un record avec 135.000 festivaliers sur 4 jours 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus