Lebetain : plantation de 550 cèdres de l'Atlas, une essence qui résiste à la sécheresse

Cette plantation vient pallier les dégâts causés lors de la tempête de 1999. La forêt ne s'est pas complètement remise de Lothar, ni de la sécheresse des deux derniers étés. Ces conifères, originaires de l'Atlas marocain, ont été sélectionnés pour leur résistance à la chaleur et à la sécheresse.
Voici l'un des 550 cèdres de l'Atlas planté aujourd'hui à Lebetain, dans le Territoire de Belfort
Voici l'un des 550 cèdres de l'Atlas planté aujourd'hui à Lebetain, dans le Territoire de Belfort © Antoine Laroche France Télévision
Le cèdre de l'Atlas nous vient du Maroc. Cette essence résiste à des températures froides et surtout chaudes, et peut subir aussi le manque d'eau. Elle peut être implantée dans le Massif du Jura, jusqu'à 700 mètres d'altitude.

La forêt de Lebetain, dans le Territoire de Belfort, se situe à 450 mètres d'altitude et ce mardi 3 février, ce sont 550 cèdres qui y ont été plantés. La commune, l'une des premières de Franche-Comté, a répondu à une opération nationale. Elle finance cette opération à hauteur de 5000 euros, le département fournit 2500 euros. C'est l'ONF, l'Office National des Forêts, qui est chargée de la plantation.

Dans cette parcelle, les dégâts causés par la tempête Lothar en 1999 avaient été considérables. La régénération naturelle ne s'étant pas effectuée complètement, les techniciens forestiers de l'ONF ont proposé d'en faire une zone expérimentale. Face au réchauffement climatique, le cèdre réunira-t-il toutes les qualités de résistance pour s'acclimater chez nous? Il faudra plusieurs dizaines d'années pour le savoir.

Pour en savoir davantage sur les tests menés avec le cèdre de l'Atlas : ce lien vers l'ONF
 
Lebetain : plantation de 550 cèdres de l'Atlas, essence qui résiste à la sécheresse
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement forêt nature