Municipales à Belfort : le député Ian Boucard, directeur de campagne à quelques semaines de son procès pour fraude

Nommé directeur de campagne du maire sortant Damien Meslot, le député LR sera jugé le 17 avril 2020 pour fraude électorale devant le tribunal correctionnel. Un agenda qui n'est pas du goût de ses opposants.
 Le 30 novembre 2019, conseil National les Républicains, au siège de LR, en présence de Ian Boucard, député LR
Le 30 novembre 2019, conseil National les Républicains, au siège de LR, en présence de Ian Boucard, député LR © Christophe Morin pour Maxppp
Le député LR Ian Boucard avait emporté en juin 2017 de très peu de voix, les élections législatives (50,75% des voix) sur la 1ère circonscription du Territoire de Belfort. Mais l'élection avait été contestée par Christophe Grudler (Modem-LREM) après la découverte des tracts frauduleux. 25.000 tracts, faussement imputés au Front national et à La France Insoumise avaient été distribués par l'équipe de Ian Boucard entre les deux tours.

Le conseil constitutionnel avait invalidé en décembre 2017 l'élection du député LR. Il avait été réélu en février 2018 lors d'une législative partielle face au candidat Modem-LREM.

Deux plaintes avaient été déposées : l’une administrative auprès du conseil constitutionnel. Le député doit maintenant être jugé au pénal pour détournement de suffrages d'électeurs par manoeuvre frauduleuse. Il est convoqué le 17 avril 2020 devant le tribunal correctionnel de Besançon.
 

Un agenda qui surprend l'opposition


Christophe Grudler n'a pas vraiment apprécié la nomination du député sortant comme directeur de campagnede Damien Meslot, le maire sortant de Belfort. 

"Je suis animé par un profond sentiment d'injustice...au lieu de jouer l'apaisement, Damien Meslot, en nommant Ian Boucard directeur de campagne, provoque ses adversaires" dit-il. "Je me bagarre au nom de l'éthique. Laisser faire, ça serait contre ce que je suis vraiment" ajoute le candidat qui souligne que les élections municipales se déroulent en mars et le jugement de Ian Boucard en avril. "Je suis favorable à l'indépendance de la justice mais c'est très long. Damien Meslot joue avec le temps" nous explique le député européen Modem.

Certains internautes n'ont pas manqué de critiquer cette désignation de Ian Boucard, comme bras droit de campagne du maire de Belfort. 

 



Joint par téléphone, Ian Boucard nous dit ne pas vouloir faire de commentaires sur le sujet. Mais fort de sa réélection lors de la partielle en janvier 2018, il note "qu'à part les journalistes, personne ne se pose de questions".


 



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique justice société élections municipales 2020 élections