Pihpoh, le rappeur belfortain validé par Aznavour

© PHOTO PQR / L'EST REPUBLICAIN
© PHOTO PQR / L'EST REPUBLICAIN

En haut de l'affiche ! Le grand maître de la chanson française autorise le jeune franc-comtois à enregistrer une reprise de « Je m'voyais déjà ». 

Par Adrien Gavazzi

C'est la chanson qui l'a fait connaître : Je m'voyais déjà d'Aznavour, version scandée sur guitares funk, un peu comme si Stromae s'était invité sur le dernier Daft Punk. Avec elle, le Belfortain Pihpoh (hip-hop en verlan) a tapé dans l'oeil et dans l'oreille du patron de la variété mondiale.

Charles Aznavour vient d'autoriser le jeune trentenaire à enregistrer sa reprise : dans le jargon, on appelle ça la reconnaissance par les pairs. La consécration. 


Depuis dix ans, Pihpoh creuse tranquillement son sillon dans le rap hexagonal. Il y a eu la collaboration avec la Mafia K'1 Fry, il y a eu le métro parisien (ligne 9, station République, sa préférée).

Ah, et puis la victoire au concours des musiciens du métro organisé par la RATP. Ticket gagnant, terminus Olympia.

PihPoh : arrêt Olympia

Le feuilleton de la semaine raconte l'histoire d'un jeune rappeur de Belfort qui vient de réaliser le rêve de tout artiste : se produire à l'Olympia ! Il y a deux semaines, Pihpoh montait sur cette scène mythique grâce à un concours de la RATP. Notre équipe l'a suivi dans cette folle aventure.


Depuis, on le voit partout. On l'entend, surtout. Chez André Manoukian par exemple, celui-là même qui partage ses racines arméniennes avec un certain Aznavourian : 



Je m'voyais déjà est le tout premier tube d'Aznavour. Ecrit pendant les années galères, il a propulsé l'interprète au rang de superstar jamais détrônée. Pihpoh connaîtra-t-il le même destin ? Jusqu'à voir son nom écrit en dix fois plus gros que celui du grand Charles ? 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Prévention de l'obésité dans l'Yonne

Les + Lus