Coronavirus Covid-19 : GE demande à ses fournisseurs de baisser leurs prix ... un scandale pour le patron des PME

Dans un courrier du 20 avril révèle l'AFP, le groupe américain GE demande à ses fournisseurs de baisser leurs tarifs de 20% pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie du coronavirus. Les PME par la voix notamment de leur président, Louis Derouin, s'insurgent.  
© CJ GUNTHER - MaxPPP
« C’est scandaleux » ... le mot est presque faible pour décrire la réaction de Louis Derouin, le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises du Territoire de Belfort, après la demande faite par GE à ses fournisseurs. Dans un courrier en date du 20 avril et que s'est procuré l'AFP, le groupe américain les enjoint à baisser de 20% leurs prix sur les contrats à venir et en cours. La direction de GE fait valoir que ses clients «subissent une pression sur les financements et les coûts» et lui demandent eux-mêmes «des réductions de coûts significatives. Nous avons besoin de votre soutien pour rester compétitif dans cet environnement
difficile»,
assure le groupe à l'adresse de ses fournisseurs. «Compte-tenu de la situation actuelle, nous attendons de vous une réduction de 20% de vos prix"» poursuit-il en leur demandant de la confirmer avant le 1er mai 2020.

Cela relève du chantage 
Louis Derouin Président CPME 90 

 
Cette lettre a immédiatement provoqué la colère de nombreux sous-traitants dans le Nord Franche-Comté…
Pour Louis Deroin, patron des PME du Territoire de Belfort, «cela relève du chantage, c’est hallucinant et c’est complètement intenable, alors que nous sommes dans un moment extrêmement précaire pour les entreprises du secteur ».
Selon lui, « demander une telle réduction est irresponsable : et cela reviendrait à tuer le tissu industriel du Nord Franche-Comté ». …
« Il y a déjà eu 40% de baisse de l’activité en 2018, ensuite on a eu un plan social chez GE, et aujourd’hui cette demande… ça fait beaucoup ! D’autant que les entreprises sont déjà sur des marges super serrées. Pour ceux qui n’ont pas réussi à se diversifier, ça risque d’être très compliqué ».

Louis Deroin ne compte pas en rester là. Il a alerté Bercy via la CPME Nationale ainsi que Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté.


Leur demander 20% de réduction, cela représente 1/5 du prix, c’est énorme ! 
Alain Seid, président CCI 90 


Même réaction consternée du président de la CCI du Territoire de Belfort ... pour Alain Seid « les entreprises qui travaillent avec GE sont déjà à des prix tirés. Leur demander 20% de réduction, cela représente 1/5 du prix, c’est énorme ! ».
Sachant que ces entreprises sont déjà en concurrence avec des fournisseurs étrangers ... « prendre des commandes à perte, ce n’est tout simplement pas possible, surtout en ce moment » ajoute Alain Seid. 

Sollicité par l'AFP, le groupe GE a de son côté indiqué qu'il ne commentait pas ses relations avec ses fournisseurs.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société entreprises économie general electric