Cet article date de plus de 6 ans

Des policiers suisses et allemands en renfort aux Eurockéennes

Frontalier, le festival rock de Belfort attire citoyens suisses et allemands. Cette année encore, les gendarmes français sont épaulés par leurs homologues étrangers. 
Les deux gendarmes suisses venus en renfort aux Eurockéennes
Les deux gendarmes suisses venus en renfort aux Eurockéennes © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
Aux Eurockéennes, vous ne les verrez sans doute pas. Discrets, deux policiers suisses, et un allemand sont basés au PC gendarmerie à l'entrée du site du Malsaucy.

En cas d'infraction, d'enquête ou de problème sanitaire avec un festivalier étranger, ils interviennent pour faire la liaison avec les familles ou les autorités judiciaires de leur pays.

Depuis plus de 7 ans, les forces de l'ordre du canton du Jura sont devenus des habitués du festival. Damien Scheder adjoint au commandant de la police cantonale est présent cette année encore avec un de ses officiers.

Côté allemand, un policier du canton du Bade Wurtenberg constitue le renfort durant les trois jours du festival.

Une aide précieuse pour les gendarmes français. Le colonel Ribeiro explique que "vu la population de festivaliers frontaliers, cela permet de renforcer aussi la coopération frontalière". Gendarmes français et policiers suisses travaillent régulièrement ensemble sur le secteur de Delle et Porrentruy. 
Sécurité : les effectifs présents aux Eurockéennes
  • 350 gendarmes en raison du plan vigipirate renforcé
  • 70 policiers
  • 200 pompiers
  • 56 personnels du SAMU
  • 16 bénévoles de la Croix-Rouge
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes culture musique