Petite Noir est l'invité de The Shoes pour faire vibrer la Plage ce soir. Ce chanteur se nourrit de nombreuses influences africaine. Rencontre quelques heures avant son concert au Malsaucy, à 20h.

Ce qu'en disent les Eurocks :
"Lyrique et têtue, la musique de Petite Noir ne s’improvise pas. Somptueux mélange des genres, à la croisée de chemins interdits, elle triture les ombres de Ian Curtis, la profondeur des mélodies sud-africaines, la nonchalance glaçante des esthètes du rap US. Résultat : on pleure de joie, on danse en trombe, on rit jaune et on se noie dans cet univers si singulier, évidemment touchant, éminemment tentant. À vivre !"

Le tête à tête en anglais

Interview réalisée aux Eurockéennes de Belfort, samedi 4 juillet.
Quels artistes aimeriez-vous voir aux Eurockéennes 2016 ?
Il sont déjà tous là, vraiment ! Mais j'aurais aimé voir Mickael Jackson... C'est quelqu'un que j'adore. J'inviterai Kanye West ou Jake.
Quel est votre meilleur souvenir de concert ?
Les Transmusicales, c'était le meilleur concert. Je m'en souviendrai toujours : une bonne énergie, des gens super.
Quel concert voudriez-vous voir ce week-end ? Die Antwoord ?
Ils jouent quand, aujourd'hui (samedi) ou demain (demain) ? Demain ? Si je suis encore là j'irai les voir.
Le jour où vous vous êtes dit "je serai musicien"
J'avais 14, 15 ans, c'est là que j'ai décidé d'être musicien. J'adorais déjà vraiment jouer de la guitare, j'aimais faire de la musique, j'étais tombé amoureux d'elle. [Vous étiez dans un groupe ?] Oui, il y en a eu quelques-uns : groupe de jazz, middle band, de musique électro. Et puis, j'ai commencé à construire ma propre musique, en mettant un peu tout ça dedans.

Dans les coulisses de l'interview


Down, l'un des derniers titres de Petite Noir


Pénétrez l'univers musical de Petite Noir, au micro de France Inter à l'occasion de l'émission l'album de minuit en février dernier.