Cet article date de plus de 8 ans

Le Boulanger d'Evette veut faire son beurre aux Eurockéennes

11 000 campeurs c'est autant de clients potentiels ! D'où l'idée du boulanger d'Evette-Salbert, un village proche du lac de Malsaucy, de venir vendre sur place ses viennoiseries et son pain. Mais ce n'est pas si simple que cela. 
Le boulanger d' Evette s'est installé en face du camping des Eurockéennes
Le boulanger d' Evette s'est installé en face du camping des Eurockéennes © IB
Jeudi en début d'après-midi, un tracteur dépose le magasin ambulant du boulanger d'Evette-Salbert. Juste en face du camping où sont entrain de s'installer les milliers de campeurs. Tout est fait dans les règles : le maire du village de Chaux  et le propriétaire du terrain ont donné leur autorisation. Mais, l'artisan aurait bien aimé être à l'intérieur du camping à un emplacement plus avantageux. L'an dernier, il s'était installé juste à l'entrée du camping et était parti avant la fin du festival. Le festival lui avait fait remarquer que l'endroit n'était pas idéal du point de vue de l'organisation.

 

                                                    Une patente sinon rien


Cette année, Yann Robin fait une demande pour pouvoir installer son camion à l'intérieur du camping mais c'est trop tard, les patentes ont déjà été distribués et ceux qui sont en place ne veulent pas d'un concurrent. 
A l'intérieur du camping, deux associations vendent de quoi prendre un bon petit déjeuner . L'une au profit d'une association caritative et l'autre pour le club de foot de Chaux. Pour les associations, le festival ne demande pas grand chose en revanche, pour les professionnels, il faut payer une patente : 1700 euros pour quatre jours pour un vendeur d'hamburgers. Selon la boulangère, rencontrée ce matin à l'heure des croissants, elle aurait du débourser 4000 euros pour pouvoir vendre à l'intérieur ce que réfute la direction du festival. 

                      
                                                    Risque de contagion


Mais au delà de cette bisbille, l'installation de ce commerçant pourrait avoir des conséquences plus difficiles à gérer cette fois-ci pour les autorités. Si d'autres artisans obtiennent des autorisations pour s'installer aux abords du festival, des questions de sécurité seront soulevées par la préfecture.
Dans les années 90, les communes avaient demandé que l'installation des commerçants ambulants soit réglementée ce qui a été fait. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes musique