Le Front National sera présent dans 7 des 9 cantons du Territoire-de-Belfort

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Brunnarius

Le parti de Marine Le Pen totalise 28.61% des suffrages et arrive en tête des partis mais lorsque l’on comptabilise les forces de droite (35.8%) et de gauche (30%), le jeu est encore très ouvert. Toute la question de cet entre-deux-tours repose sur les reports de voix. 

Le FN est  qualifié pour le second tour dans 7 des 9 cantons du Territoire-de-Belfort, six triangulaires et un duel FN-Gauche.
Le Front National arrive en tête dans un seul canton, celui de Grandvillars. Le binôme DVG et celui de l’UMP-DVD peuvent également se maintenir. Au total, il y aura six triangulaires dans ce département.
Les électeurs semblent avoir approuvé la fin de la guerre intestine entre le MRC et le PS. Après 20 ans de luttes fratricides, le PS et le MRC (Mouvement Républicain Citoyen fondé par Jean-Pierre Chevènement). Pour ce scrutin, le PS s’est donc allié avec le MRC et EELV. Dans le canton de Belfort 1 ( le plus à gauche du département), le binôme Bastien Faudot-Samia Jaber (MRC-PS) arrive en tête avec 29% des voix. Ils seront opposés à un binôme FN (Ginette Petitperrin et Eric Wiedmann). Comment vont se comporter les électeurs de la droite traditionnelle ?

Lors des récentes élections, la droite a progressivement conquis les mandats parlementaires et les mairies de plus de 3 500 habitants. En cas de victoire de la droite, l’UMP, Florian Bouquet, est pressenti pour prendre la tête du département. L’assistant parlementaire de Damien Meslot est le conseiller général sortant sur le canton de Chatenois-les-Forges. Mais, Florian Bouquet se retrouve en ballotage favorable avec Maryline Morallet UMP ( 40.46%) devant le FN (Patricia Boisumeau-Christian Chevry) 33.14% et les DVG-PS Valérie Meyer-Jean-François Roost (26.4%). Dans ce département, les candidats de droite arrivent en tête dans six des neuf cantons. Et dans un canton, la gauche est absente. Il s’agit du canton de Belfort 3 où les frères ennemis Damien Meslot, député-maire UMP de Belfort, affrontait une nouvelle fois Christophe Grudler Modem. Le binôme UMP Florence Besancenot-Damien Meslot totalise 30.49% et celui du MoDem Julie de Breza –Christophe Grudler obtient 20.49%. Un drôle de duel. L’UMP aurait du soutenir le MoDem comme s’y était engagé Damien Meslot au lendemain de son élection à la mairie de Belfort. L’an dernier, au second tour, le candidat MoDem, Christophe Grudler avait appelé à soutenir Damien Meslot.
Damien Meslot se présente tout en annonçant qu’il démissionnerait du département si il était élu en raison du non cumul des mandats.




 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.