Les Juifs de France et la Grande Guerre : une exposition à la synagogue de Belfort

Exposition à la synagogue de Belfort jusqu'au 18 septembre 2016
Exposition à la synagogue de Belfort jusqu'au 18 septembre 2016

Une exposition à la synagogue de Belfort dévoile un pan méconnu de l'histoire de la Grande Guerre. 32 000 Juifs ont combattu pendant le conflit de 14-18. Certains d'entre eux étaient de nationalité étrangère. Un engagement pour la France qui intervient juste quelques années après l'affaire Dreyfus.

Par Isabelle Brunnarius

Le centre d'étude et de recherche sur les d'internements dans le Loiret, le Cercil, a mis au point cette exposition itinérante avec le soutien de la Mission du centenaire de la Grande Guerre. A Belfort, Nadia Hofnung a eu l'idée de la mettre en place dans la synagogue de Belfort à l'occasion de la Journée européenne 2016 de la culture et du patrimoine juifs. C'est également une forme d'hommage à son grand-père Saadia Darmon et autres engagés volontaires français ou étrangers de confession juive. 
© Nadia Hofnung
© Nadia Hofnung

Cette exposition est accompagnée de conférences les 4 et 18 septembre, de projection de film le 11 septembre et d'un concert. 
Exposition visible sur rendez-vous au 03 84 28 55 41 ou en écrivant à judaicultures@yahoo.fr

Saadia Darmon, 1er à droite à Cherbourg en 1918
Saadia Darmon, 1er à droite à Cherbourg en 1918

 

Le parcours de Saadia Darmon

Saadia Darmon, français, est né en 1884 en Algérie et il est décédé en 1943. Soldat dans les Zouaves, il fait partie des engagés volontaires -car il avait dépassé l'âge et avait des charges de famille.
Arrivé en Avignon le 9 janvier 1915, il est incorporé au 2ième Zouave 60° compagnie 1ère escoide. 

Il était rabbin, professeur d'hébreu mais vivait principalement du métier de bottier à Béni-Saf, un petit port de pêche dans l'Oranie en Algérie.
Il fut soldat une première partie de la guerre et fit valoir ses qualifications de rabbin et devint aumônier militaire la deuxième partie de la guerre.Invalide de guerre, il a été hospitalisé en 1918. 

Il fut décoré de la Croix du combattant 1914-1918. 

Sur le même sujet

Les + Lus