Omicron : le Territoire-de-Belfort se rapproche des cas contacts avec des opérations mobiles de dépistage

Publié le
Écrit par Florence Cicolella
Ce mercredi 12 janvier, c'est dans leur caserne que les pompiers du Territoire-de-Belfort ont procédé à une opération de tests de dépistage de la Covid-19.
Ce mercredi 12 janvier, c'est dans leur caserne que les pompiers du Territoire-de-Belfort ont procédé à une opération de tests de dépistage de la Covid-19. © Florence Petit/France 3

Pour suppléer pharmacies et laboratoires débordés et pris d'assaut, la préfecture du Territoire-de-Belfort déploie cette semaine sur le terrain des équipes afin de tester les cas contacts en pleine expansion. Une aubaine pour les usagers.

Un taux d'incidence de 2412 nouveaux cas pour 100.000 habitants au 11 janvier. Le Territoire de Belfort est encore fortement touché par le variant du Covid-19, Omicron.

Installée lundi 10 janvier au centre de vaccination de Belfort, mardi 11 au centre de vaccination de Granvillars, l'opération mobile de dépistage prenait ce mercredi ses quartiers au centre de secours de Giromagny. C'est dans leur propre caserne que les pompiers ont pratiqué les tests antigéniques sur toutes les catégories d'âge.

Peu de gens cependant ont eu l'information, cela ne se bousculait pas dans la caserne. Tant mieux pour les présents bien soulagés de ne pas devoir faire la queue devant une pharmacie. 

Pour cette mère de famille, c'est le collège de son aînée qui l'a orientée vers la caserne. Sa fille Faustine étant fiévreuse, elle a pratiqué tôt le matin un autotest qui s'est révélé "légèrement positif". Le collège a donc conseillé à son élève de confirmer l'information. Bien leur en a pris, car c'est non seulement la grande, mais aussi les deux petites soeurs, bien qu'asymptômatiques, qui sont positives à la Covid !

C'est par la radio que Bernadette, senior terrifortaine, a été informée de ce centre de dépistage éphémère. Malade tout le weekend, elle a décidé d'en avoir le coeur net, la caserne se trouvant tout près de chez elle. Mais bonne nouvelle, pour elle, le résultat est négatif. 

Des pompiers en renfort depuis le début de la pandémie

"Nous avons été sollicités en fin de semaine dernière par monsieur le Préfet pour constituer plusieurs fois cette semaine des points de prélèvements et de tests antigéniques en appui du réseau des pharmacies et médecins de ville qui étaient saturés du fait d’une recrudescence de cas positifs et de cas contacts notamment dans les collèges et les lycées, explique le commandant Gilles Rothenflug, chef d'opération du SDIS 90. Comme il le fait déjà pour la vaccination, le Service départemental d’incendie et de secours peut aider le réseau en se déplaçant dans un local vide, une caserne ou en marge d'un centre de vaccination."

Acteur à part entière de la gestion de l'épidémie depuis l’an dernier et son implication à l’Euroaiport de Bâle-Mulhouse, le SDIS du Territoire-de-Belfort a ajouté le dépistage à son éventail de compétences. Les tests PCR ou antigéniques sont pratiqués par des pompiers infirmiers ou des pompiers professionnels et volontaires qui ont demandé à être formés spécifiquement.

Jeudi 13 janvier, l'opération mobile de dépistage par les pompiers du Territoire se déroulera de 14h00 à 18h00, au centre de vaccination de Belfort.

Vendredi 14 janvier :

  • de 9h00 à 18h00, au centre de vaccination de Belfort 
  • de 9h00 à 13h00, au centre de vaccination de Grandvillars (49 Rue des Grands Champs)

Samedi 15 janvier : de 8h00 à 18h00, au centre de vaccination de Belfort.

Ces opérations sont destinées en priorité aux élèves cas contacts ainsi qu’aux cas contacts de la population générale. "Aucun test de confort ne sera réalisé", précise la Préfecture.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.