Procès Nasica : Yacine Sid avoue avoir tué le lycéen Pierre Nasica

La famille de Pierre Nasica quelques instants après les aveux de Yacine Sid. / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
La famille de Pierre Nasica quelques instants après les aveux de Yacine Sid. / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot

Coup de théâtre devant la cour d'assises. Revivez instant par instant cette 3ème journée d'audience du procès de Yacine Sid.

Par Sophie Courageot

16h30 : Fin d'audience pour aujourd'hui

Le procès reprendra demain à 9 heures.

16h25 : « Mon fils était un enfant comme un autre »

La maman de Yacine s'adressant à la cour : « Ça sera toujours mon fils. Je l'aimerai toujours. Je suis désolée pour la famille Nasica... Yacine a toujours été un enfant normal, à l'adolescence. Il avait des problèmes à l'école. Mais y a jamais eu de bagarre. A la maison, c'était un enfant comme un autre »
Yacine Sid : « Je suis désolé. Mes parents m'ont toujours bien éduqué. J'ai commis cet acte. J'étais plus moi même. J'ai jamais été comme ça »


La maman de Yacine Sid venue demander pardon à la famille de Pierre Nasica / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
La maman de Yacine Sid venue demander pardon à la famille de Pierre Nasica / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot




16h00 : La maman de Yacine Sid victime d'un malaise

Un silence emplit depuis quelques minutes toute la salle d'audience. A peine arrivée devant la cour, la maman de l'accusé fait un malaise à la barre. L'audience est à nouveau suspendue. 
L'audition de la maman reprendra après un rapide bilan médical des pompiers arrivés sur place dans la salle du palais de justice.


15h45 : "Regarde moi mon fils"

Le père de Yacine revient à la barre.
Le père : « Imagine toi mon fils que je sois sur le banc à la place des parents de Pierre... »
Yacine :  « Je regrette. T'es pas le fautif, ni toi, ni maman, ni la famille. »
Le père : « Excuse-toi mon fils... »
Yacine : « Je m'excuse auprès de la famille. Même si ces excuses sont petites par rapport à la perte d'un fils. Je respecte leur courage. »
Le père : « Répond maintenant mon fils à tout ce qui te sera demandé à ce procès... »
Yacine : « Oui »
Le père : « Tu resteras mon fils malgré tout ce que tu as fait. Je t'aime. Mais regarde ce que tu as fait.... ! » dit-il en larmes en s'adressant à la famille de la victime
Le père demande pardon : « Si j'avais pu empêcher cela, je l'aurais fait... ma douleur n'est rien par rapport à la votre ».


Le famille de Yacine Sid effondrée après les aveux de celui ci / © France 3 Franche Comté : Sophie Courageot
Le famille de Yacine Sid effondrée après les aveux de celui ci / © France 3 Franche Comté : Sophie Courageot


15h10 : Nouvelle suspension d'audience
 

Les parents de Pierre Nasica et le père de Yacine Sid peu après les aveux de celui-ci / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
Les parents de Pierre Nasica et le père de Yacine Sid peu après les aveux de celui-ci / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot



15h00 : Le père de Yacine Sid en larmes à la barre

« C'est pas possible que mon fils ait fait cela ». Il présente ses excuses aux parents de Pierre, et à son frère.
En larmes, le père a du mal à croire à la culpabilité de son fils.
Le papa s'adresse à son fils : « C'est pas possible ! »
Yacine Sid : « Je suis désolé de t'avoir déçu »
Son père : « Pourquoi, pourquoi toi ? »
Yacine Sid : « Je suis désolé » dit-il visiblement ému dans son box 
La maman de Pierre veut consoler le père de famille. « Vous n'êtes pas responsable monsieur » dit-elle dignement.
A la suspension de séance, les parents de Pierre Nasica et le père de Yacine Sid s'étreignent. De compassion. De douleur.

La petite amie de Yacine Sid venue témoigner en sa faveur ce matin à la barre est en larmes.
 

Yacine Sid juste après ses aveux devant la cour d'assises à Vesoul / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
Yacine Sid juste après ses aveux devant la cour d'assises à Vesoul / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot


14h44 : Les aveux de Yacine Sid

« On a mangé au kebab à 13h. Je lui ai proposé d'aller sur le parking de l'Arsenal pour fumer.
Au kebab on avait bu de l'alcool. On a parlé de la carte bancaire. J'avais des problèmes de dettes de stupéfiants. Pierre n'avait rien à voir avec ça. Pierre a pris ça à la rigolade. Ca m'a énervé. J'ai voulu lui faire peur. J'avais un couteau dans mon sac. Je l'ai sorti. Je lui ai dit qu'il fallait qu'il m'aide. Il a rigolé. Je ne me suis pas reconnu. Je me suis énervé. Je regrette. Tout s'est passé vite. Il a essayé de se défendre. J'ai mis un coup de couteau. Il est tombé. Par cette violence, je ne me suis pas reconnu. La violence a continué. Il bougeait plus. Il ne se débattait plus. Je me suis rendu compte que j'étais allé trop loin. Je ne voulais pas donner la mort. Je voulais faire peur. Il était à terre. J'ai essayé de le secouer. Il ne bougeait plus. Il était mort. J'ai paniqué. J'avais un lacet à ma ceinture. Je le lui ai mis autour des mains pour faire croire à une mise en scène. Je me suis enfermé ensuite dans un déni total. Je me croyais pas capable d'avoir fait ça."

Je regretterai toute ma vie


"Je demande pardon à la famille. C'est la première fois, j'avais beaucoup de soucis, j'avais perdu ma grand-mère. J'avais beaucoup de souci, j'avais perdu ma grand mère. J'ai décidé d'avouer pour la famille, pour la justice. J'assumerai la conséquence de mes actes. J'ai jamais voulu tuer. Pierre ça a toujours été mon meilleur ami. Je regretterai toute ma vie."

Yacine Sid jette un regard sur les parents de Pierre présents dans la salle d'audience. 

14h40 : Audience toujours suspendue

Des aveux en plein milieu d'un procès d'assises sont rarissimes. Yacine Sid devrait s'expliquer dans un instant devant la cour. 
"J'ai fait mon métier" dit maître Uzan à l'avocat de Pierre Nasica après les aveux de Yacine Sid / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot
"J'ai fait mon métier" dit maître Uzan à l'avocat de Pierre Nasica après les aveux de Yacine Sid / © France 3 Franche-Comté : Sophie Courageot


14h25 : Le temps s'est arrêté dans la salle

Maître Uzan, avocat de Yacine Sid déclare aux questions des journalistes : « Je vis un moment crucial et lourd. J'assume pleinement. La vérité est dans cette cour d'assises. Nous allons « humaniser » maintenant si je puis dire la mort de Pierre.... Les avocats de la défense ont joué leur rôle d'auxiliaires de justice, pour la manifestation de la vérité... »
En 600 affaires, c'est la première fois qu'un client de l'avocat bisontin avoue alors d'un procès en assises.
« Je ne m'y attendais pas vu le profil psychologique de l'accusé », explique Maître Bouveresse.


14h10 :Yacine Sid avoue avoir tué Pierre Nasica

Coup de théâtre à la reprise de l'audience. Yacine Sid demande à prendre la parole : « J'ai quelque chose à avouer. 
J'ai menti devant la cour, devant la juge d'instruction. Je suis bien l'auteur du meurtre de Pierre Nasica. Je tiens a vous expliquer ce qui s'est passé... 
». Il n'ira pas plus loin. Sa famille est sous le choc. Des cris, des larmes surgissent de la salle. L'audience est suspendue. La famille de Pierre attendait cet aveu mais pas forcément en ce troisième jour de procès. 
« C'est un soulagement de savoir qui est le meurtrier de notre fils, même si cela ne nous le rendra pas », explique la maman très émue et en pleurs. 


12h20 : L'audience reprendra à 14 heures


11h50 :  Un témoin venu soutenir Yacine Sid

La jeune femme de 19 ans, vendeuse à Belfort était une amie de Yacine Sid. Elle semble émue à la barre. « Il a toujours été correct avec moi... il évitait de parler des choses qui fâchent » dit-elle. « Il ne m'a jamais manipulée ». La jeune femme explique à la cour qu'elle est la petite amie actuelle de l'accusé, et qu'il n'a rien à voir avec tout cela.

11h45 : La relation d'amitié en Yacine Sid et Pierre Nasica

Thérèse Brunisso, avocat général fait remarquer que depuis le début du procès trois témoins, trois jeunes filles font état des relations particulières qu'entrenaît l'accusé avec Pierre Nasica : « C'était un rapport particulier, pas un rapport d'amitié tel qu'on le conçoit entre deux adolescents avec une domination de votre part ? » dit-elle.
Réponse de l'accusé : « Ce témoin est mon ex petite amie, à qui j'ai menti, j'ai fait mal comme les autres. » 

Dans la salle d'audience, et présents depuis le début du procès, la grand-mère de Pierre Nasica et son frère. / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha
Dans la salle d'audience, et présents depuis le début du procès, la grand-mère de Pierre Nasica et son frère. / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha



11h25 : Des SMS en question

Le président de la cour rappelle que Yacine Sid a adressé plusieurs SMS à Laura Letang le 5 décembre 2010 au soir quelques jours après la découverte du corps du lycéen.

« Salut Laura, demain je quitte la région. Je voulais juste te dire avant de partir que j'ai connu avec toi six mois de bonheur. Prends soin de toi et de tes amis. On se reverra peut être un jour. »
Quelques minutes plus tard, nouveau SMS : « Je ne peux plus me mettre dans la merde, je pars demain. »
Nouveau SMS : « Je me retrouve dans des trucs sans rien avoir demandé à personne »
Dans le box, Yacine Sid raconte que la police lui aurait conseillé de partir ou de rester chez lui à ce moment là.

La jeune femme a quitté Yacine Sid, l'été 2010. Il lui avait demandé de voler un chèque en blanc à ses parents. Elle a refusé.

11h15 : La cour entend Laura Letang, étudiante

La jeune femme de 19 ans a été la petite amie de Yacine Sid. Elle connaissait Pierre Nasica.
En parlant de Yacine : « C'était quelqu'un d'intelligent, il aimait amuser la galerie, aimait attirer l'attention... Je me suis aperçue qu'il m'avait menti sur son milieu social. Il disait que son père était chef d'entreprise. Sa mère, journaliste. Que ses parents avaient une grande maison avec piscine ».

10h50 : Une pause dans l'audience

10h45 : Pull blanc ou beige ?

La bataille des avocats tourne autour du pull que portait Yacine Sid le matin de la disparition de Pierre. Certains disent blanc. D'autres blanc cassé. D'autres beige.


10h30 : A la barre Morgan De Steur, 22 ans, étudiant

Il était stagiaire dans le même magasin que Yacine Sid.
Il évoque ce 27 novembre 2010 : « Je me souviens que Yacine Sid est arrivé 30 minutes en retard. »
Le président Ardiet relit les dépositions du témoin faites au moment de l'enquête.
Morgan De Steur y explique que l'accusé portait ce matin là, des Van's, un jean noir, un col roulé blanc, un blouson noir, et un bonnet rouge »

10h25 : Le sac à dos toujours en question

L'avocat de Yacine Sid Maître Dreyfus-Schmidt s'étonne que le sac à dos de Yacine Sid ait été présenté à Farès Bouroura lors de sa garde à vue avant d'avoir été envoyé au laboratoire pour analyses. (C'est sur ce sac qu'ont été retrouvées deux gouttes de sang appartenant à Pierre Nasica)

10h05 : Les avocats de la défense contre attaquent

Maître Uzan  questionne le vendeur Farès Bouroura : «Si Yacine Sid a tué Pierre, il avait dans son sac à dos les vêtements du meurtre. A t-il manifesté une inquiétude particulière sur ce sac, quand il est rentré au magasin ? Réponse : « Non, il était comme d'habitude. »
Maître Uzan : « Pensez-vous que Yacine Sid serait revenu ainsi au magasin après avoir tué Pierre ? »
Réponse du vendeur : « Je ne sais pas quoi répondre. Y en a qu'un qui le sait », dit-il en montrant du regard Yacine Sid toujours impassible.

9h50 : « Oui, je mens parfois » dit Yacine Sid

Interrogé sur ses mensonges à répétition, l'accusé répond « Oui je mens, surtout aux personnes qui sont insignifiantes pour moi » répond Sid.
Et quand l'avocat général Thérèse Brunisso lui demande : « Pourquoi dites-vous à votre collègue Farès que votre père est chef entreprise ? »

Réponse de Yacine Sid :  « Mr Bourouba, connaissait bien la gente féminine. C'était pour plaire aux filles. Il aurait pu le répéter. »

9h43 : Le président recadre l'accusé

Alors que le témoin vient de s'exprimer, Yacine Sid depuis son box répond : « Ça fait 2 ans et demi que j'attends ce procès pour répondre ».
Le président de la cour François Ardiet intervient aussitôt : « Vous n'êtes pas là pour régler des comptes avec des témoins. Vous n'êtes pas là pour avoir le dernier mot devant les témoins, mais pour vous expliquer. »
 

le président de la cour d'assises / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha
le président de la cour d'assises / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha


9h38 : Nouvelle intervention du papa de Pierre Nasica dans l'audience

Noël Nasica vient à la barre poser des questions au vendeur.
« Y a t-il des toilettes au magasin  « Surf Paradise ? ». Réponse : oui.
« Y a t-il un point d'eau au magasin ?". Réponse : oui.


Yacine Sid, meurtrier présumé du lycéen Pierre Nasica / © © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha
Yacine Sid, meurtrier présumé du lycéen Pierre Nasica / © © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha


9h10 : Un collègue de travail de l'accusé à la barre

A la barre, Fares Bouroura, gérant du magasin où travaillait Yacine Sid au moment des faits.
Il raconte le 27 novembre 2010. Ce jour là : « Yacine Sid est arrivé en retard au travail à 14h30, un peu soucieux ». 

Quand Yacine est arrivé : « Il m'a dit qu'il devait manger avec Pierre. Il m'a dit qu'il n'avait pas eu de nouvelles de lui »
Dans l'après-midi, je lui ai dit : « Si tu as des choses à te reprocher, faut le dire maintenant ». Une dizaine de jeunes défilaient alors dans le magasin, inquiets de ne plus avoir de nouvelles de Pierre Nasica. « Ça m'a paru louche, bizarre » dit le vendeur.
 

La barre des témoins / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha
La barre des témoins / © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha


9h05 : L'audience reprend à l'instant

Cette journée sera consacrée à l'audition de nouveaux témoins dont la famille de Yacine Sid, meurtrier présumé.


L'audience doit reprendre à 9 h ce lundi 8 avril

Le procès de Yacine Sid se poursuit toute la semaine. Le verdict devrait être connu vendredi 12 avril.
Ce contenu n'est plus disponible

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus