Territoire de Belfort : 3 nouvelles entreprises vont être aidées par le Fonds de Revitalisation Industrielle

50 millions d’euros, c’est le montant total de l’enveloppe octroyée par ce Fonds  pour soutenir le développement économique et renforcer l’industrie dans le bassin d’emploi de Belfort-Montbéliard.

Batterie à hydrogène de la start-up H2SYS
Batterie à hydrogène de la start-up H2SYS © H2SYS

Abondé par la pénalité infligée à General Electric, en raison du non-respect de ses engagements en matière de création d’emplois, ce fonds a déjà attribué 13 millions d’euros en un peu moins de 2 mois. La première entreprise à avoir bénéficié, dès le mois de décembre, de l’accompagnement financier  est une start-up belfortaine, H2SYS,  spécialisée dans l’hydrogène.

Le Fonds a en effet pour vocation de soutenir des entreprises  à même de développer des filières d’avenir, de créer des emplois et de la valeur-ajoutée.

Faire émerger une filière autour de l'hydrogène

En ce mois de janvier, le comité de gestion du Fonds a confirmé dans un communiqué de presse ce mercredi, avoir validé 3 nouveaux dossiers de candidature.  La société Faurecia  tout d’abord, pour la création à Bavans, d’une ligne de production de réservoirs à hydrogène à haute pression.

Le Fonds accompagnera également la société Isthy ( Institut National du Stockage d’hydrogène ) qui s’installera prochainement sur l’Aéroparc de Fontaine dans le Territoire de Belfort,  pour son projet de création du premier centre européen de qualification et de certification du stockage Hydrogène.

Le 3e dossier est celui porté par l’entreprise Macplus à Lachapelle-Sous-Rougemont. Spécialisée dans la fabrication de pièces en superalliages et aciers inoxydables, cette dernière souhaite se moderniser, notamment en faisant l’acquisition de matériel  d’impression 3D et de découpe laser.

La répartition de l’enveloppe entre les 3 entreprises n’a pas été précisée mais l’objectif est de « faire émerger une filière autour de l’hydrogène et l’ensemble de ces accompagnements financiers sera octroyé en contrepartie d’engagements contractuels pour une durée de 5 ans ». La stratégie prioritaire étant de permettre la création ou le maintien d’emplois pérennes dans le Territoire de Belfort.

Permettre la création d'emplois pérennes dans le Territoire de Belfort

Géré de façon indépendante par Solution Fiducie en qualité de fiduciaire, le Fonds de revitalisation Industrielle est également conduit par le comité Maugis, qui regroupe des représentants du ministère de l’économie et des finances, de GE mais également Marie-Guite Dufay la présidente de la Région, Jean-Marie Girier préfet du Territoire de Belfort ou encore Damien Meslot, maire de Belfort. La création de plusieurs centaines d'emplois est espérée grâce à l'octroi de cette enveloppe de 50 millions d'euros.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie innovation industrie general electric recherche culture sciences énergie environnement