Tgv Lyria Paris-Lausanne : vers le retour de la 4e desserte ?

Un TGV Lyria dans le hall 1 de la gare de Lyon à Paris. / © Chabe01
Un TGV Lyria dans le hall 1 de la gare de Lyon à Paris. / © Chabe01

Tous les acteurs du dossier du TGV Lyria se sont retrouvés ce jeudi à Dijon. Les élus français et suisses poursuivent leur mobilisation pour le retour de la 4e desserte. Les opérateurs ont "confirmé que cette option est envisageable si la demande du marché le justifie dans le futur". 
 

Par Isabelle Brunnarius

Déjà en mars 2019 lors de leur assemblée plenière, les élus régionaux avaient exprimé leur volonté de conserver cette desserte du TGV Lyria, "vitale pour la région" qui doit disparaître en décembre prochain. 

« Sans aucune concertation préalable, on nous annonce la perte d’une desserte TGV Lyria et le début du contournement de notre région, par Genève et Bourg-en-Bresse,a indiqué Marie-Guite Dufay. Nous exigeons, à minima, un moratoire sur cette décision afin que du temps soit pris pour trouver une solution qui convienne et à l’opérateur et à notre territoire, dans toutes ses composantes, voisins suisses, Massif du Jura, Dole, Dijon. » 

Sur le site internet de la Région, il est même précisé que "la Présidente a même laissé entendre qu’une grosse manifestation des élus pourrait s’organiser au printemps si rien ne bouge : « On ira jusqu’à bloquer les voies s’il le faut ».

En avril dernier, Marie-Guite Dufay a adressé un courrier au président de la République, Emmanuel Macron pour que la France et la Suisse fassent "respecter la Convention entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement français relative au raccordement de la Suisse au réseau ferré français, notamment à grande vitesse, qui prévoit que les deux pays œuvrent  pour améliorer les liaisons ferroviaires sur cette ligne. La société Lyria est de fait une filiale à 100% de la SNCF et des CFF". 

Pour Nuria Gorrite, Présidente du Conseil d’Etat du Canton de Vaud, interrogée par nos confrères helvétiques à l'issue de cette réunion, «La mobilisation politique a porté». 
 


Ce jeudi, à Dijon, tous les acteurs du dossier se sont retrouvés. "Cette réunion a été l’occasion d’affirmer un objectif commun de développement du trafic sur la ligne, précise le communiqué de la Région. Un train régional pour un aller-retour Vallorbe-Dole sera créé pour l’horaire 2020. Il permettra des correspondances TER et TGV vers et depuis Paris pour les villes desservies avec un financement par les opérateurs ferroviaires pour un maximum de deux ans". 

Il a aussi été question de mettre en place des comités pour assurer le développement de la ligne. Mise en place d’un comité de développement de la desserte et d’un comité technique. Pour développer le trafic sur cette ligne, condition du retour de la 4e desserte, il est prévu de faire des actions de promotion et de développer "la logique de multi-modalité afin de favoriser la croissance du trafic ferroviaire".
 

Les membres du comité de suivi de la desserte TGV Lyria

Le comité de suivi de la desserte TGV Lyria est composé des élus français et suisses et des associations d’usagers des territoires desservis par la liaison à grande vitesse Paris – Lausanne. La réunion de ce jeudi à Dijon a eu lieu en présence des représentants des opérateurs ferroviaires (SNCF, CFF et Lyria) et de l’Office fédéral des Transports, à l’invitation de la Présidente de Région Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay et de la Présidente du Conseil d’Etat du Canton de Vaud Nuria Gorrite

A lire aussi

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus