• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Tonnerre : journée morte dans les établissements scolaires

Journée morte dans les écoles, collèges et lycée du Tonnerrois dans l'Yonne ce lundi 13 mai 2019. L'appel a été lancé par des parents et des enseignants pour protester contre la loi Blanquer et ses conséquences dans la communauté de communes.

Par Christophe Tarrisse

Pris de cours. Ce lundi 13 mai, c'était journée morte dans les écoles, collèges et lycée du Tonnerrois dans l'Yonne. L'appel a été lancé par des parents et des enseignants pour protester contre la loi Blanquer et ses conséquences dans la communauté de communes.

23 écoles dont une majorité d’écoles rurales, inquiètes de la scolarité obligatoire dès 3 ans, 2 collèges, un à Tonnerre, le collège Abel Minard et l’autre à Ancy-le-Franc montent au front. Les parents d’élèves se disent inquiets car selon eux la section Segpa du collège AM mais aussi le Rased seraient menacés. Quant au collège d’Ancy-le-Franc, il fait partie de ceux menacés de fermeture par le Conseil départemental qui refuserait d’engager les travaux nécessaires.  Enfin, un lycée à Tonnerre par crainte de la réforme du Bac.

Selon les chiffres de l'Inspection académique, il y avait 30% d'élèves présents dans les écoles 20% dans les collèges et 80% dans les lycées aujourd'hui. Le mouvement a donc été particulièrement suivi.

 

L'Inspection appelle au dialogue


L’Inspection d'académie « regrette que les enfants soient empêchés d'aller en classe » et déplore le manque d’interlocuteur direct et se dit ouverte au dialogue avec des représentants. Une réunion sera organisée fin mai-début juin pour rappeler et faire à nouveau le point sur la réforme et la loi Blanquer dans l'objectif de rassurer, gommer les doutes et craintes, imprécisions ou informations fausses qui circulent.

Elle tient à rappeler qu’il n’existe pas de projet d’école du socle, ou établissement public des savoirs fondamentaux, dans le Tonnerrois. Les parents d’élèves et manifestants dénonçaient de leur côté ce dispositif qui autoriserait le regroupement d'écoles et de leur collège de secteur. Les CM1\CM2 de Tonnerre et ceux du secteur d'Ancy-le-Franc pourraient, s'il était mis en œuvre, se retrouver au collège.

Enfin l’Inspection académique rappelle que l’école des pré Hauts à Tonnerre, là où la mobilisation est très forte depuis le début du mouvement, est classée en REP et bénéficie de ce fait de classes à effectifs réduits. Ce dispositif de classes à effectifs réduits sera étendu à la rentrée prochaine dans 5 écoles dites rurales du Tonnerrois (alors même qu’elles ne sont pas classées en REP).
 

Les parents d'élèves ont prévu d'autres actions


Les parents d’élèves regroupés pour la plupart au sein de l’association Moc-Moc, à l’origine de cette action et des enseignants (syndiqués et non syndiqués) du secteur se félicitent du succès de cette journée morte. Et ne comptent pas s’en tenir là. Ils en appellent au soutien désormais des élus et notamment de tous les maires des communes rurales concernées.

Trois questions à Maud Tschirhardt (Parent d'élève, membre de l'association Moc-Moc)
 


Un pique-nique géant sera organisé ce mercredi sous les fenêtres des bâtiments de la Communauté de commune du Tonnerrois. Enfin, certains ont déjà prévu de rejoindre la manifestation nationale samedi à Paris.

Sur le même sujet

Dole : du foot mixte au lycée

Les + Lus