• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Tourisme : partez à la découverte de la Puisaye à bord du cyclorail

Le cyclorail de Puisaye, situé à Charny-Orée-de-Puisaye (Yonne) est ouvert au public depuis 2002.
Le cyclorail de Puisaye, situé à Charny-Orée-de-Puisaye (Yonne) est ouvert au public depuis 2002.

On l'appelle "cyclorail" ou encore "vélorail". Situé à Charny (Yonne), cet engin insolite permet aux touristes et aux amoureux de la nature de découvrir une partie de la Puisaye, et l'ancienne ligne de chemin de fer, d'une manière sportive et amusante.

Par Sébastien Kerroux

Les premiers coups de pédale 

Quand on est journaliste à France 3 Bourgogne, on a souvent la chance de découvrir des endroits et des activités qui sortent de l'ordinaire. Un de mes reportages m'a conduit jusqu'à Charny-Orée-de-Puisaye, dans l'Yonne. Là-bas, j'ai pu rencontrer Patrick Bertrand, le créateur du cyclorail de Puisaye.

A peine avons-nous échangé quelques mots, que le sexagénaire me propose de découvrir à quoi ressemble "la bête". En fait, le vélorail c'est un gros chariot avec deux pédales de chaque côté, monté sur des rails.

Pour les besoins du tournage, je vais devoir donner mes premiers coups de pédale. J'enfourche le cyclorail, et me voilà parti pour quelques heures de balade - sur un chemin de fer - à travers la campagne de Puisaye. Les paysages défilent sous mes yeux, le son du frottement des roues contre les rails donnent l'impression de piloter un vieux train. Les pédales sont un peu lourdes, mais la sensation est agréable.

 

Un petit voyage dans le temps...

A quelques kilomètres de Charny, Patrick Bertrand me rejoint sur le cyclorail. Il me raconte que cette ligne de chemins de fer - aujourd'hui déclassée - était exploitée à l'origine par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerrannée (PLM).

Ouverte aux voyageurs dans les années 1920, il y a eu beaucoup d'activité sur cette portion de 15 kilomètres entre Charny et Villiers-Saint-Benoît.  A partir des années 1950, la ligne ne servait plus qu'à du transport de marchandises. Et finalement, tout s'est arrêté à la fin des années 1980.

Patrick Bertrand m'explique qu'il a voulu donner une nouvelle vie à cette ligne ferroviaire. Une ligne qui a été laissée en friche durant plus de 10 ans, et qu'il a fallu débroussailler durant de longs mois. La voie appartient aujourd'hui à un syndicat de douze communes. Quant au cyclorail de Puisaye, il est ouvert au public depuis 2002. 

...et à travers le système solaire

Ceux qui emprunteront le cyclorail de Puisaye pourraient être surpris de découvrir des planètes le long de la voie ferrée. En fait, il s'agit tout bêtement des planètes du système solaire : la Lune, Mars, Neptune, Vénus, Jupiter... 

Mais que font donc ces planètes ici ? Je décide d'"atterir" sur Vénus. Là, je fais la rencontre de Christian Lalizet. Christian est le président de l'association APEX 89 (une association d'astronomes amateurs basée à Charny-Orée-de-Puisaye). Il m'explique que les 8 planètes du système solaire ont été placées le long du parcours, afin que tout un chacun se rende compte des distances qui séparent les planètes.

En clair, un mètre sur le cyclorail représente 300 000 km dans l'espace. A raison d'un mètre par seconde, les passagers du cyclorail peuvent donc simuler un voyage dans le système solaire, à la vitesse de la lumière. Petit rappel de sciences-physiques : il faut environ 8 minutes à la lumière du Soleil pour arriver sur la Terre. Il faudra donc pédaler durant 8 minutes, depuis la gare de Charny, pour arriver jusqu'au panneau Terre

Au bout d'une heure-et-demie de pédalage, je décide de m'arrêter. Toute aventure doit prendre fin. De cette expérience, je n'en retiens que du positif (sauf la pluie, qui s'est invitée dans l'après-midi...). Si le coeur vous en dit, je vous conseille de tenter à votre tour l'expérience du cyclorail de Puisaye. Le cyclorail est ouvert tout au long de l'année, mais il est nécessaire de réserver son chariot quelques jours à l'avance. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site Internet du cyclorail.

 

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus