Tri des déchets : les entreprises de Bourgogne Franche-Comté peuvent beaucoup mieux faire

© DREAL
© DREAL

A quelques jours de la semaine européenne de réduction des déchets, les inspecteurs de la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement et l'Aménagement du Territoire) ont effectué des contrôles. 92% des déchets amenés par les entreprises sont mal triés et ne peuvent être valorisés. 

Par Sophie Courageot

Trier les déchets, si vous habitez Besançon par exemple, c'est une habitude prise depuis longtemps. Les cartons, les plastiques, les bouteilles de lait dans votre bac jaune. Les autres déchets dans votre composteur, si vous en avez un. Les choses recyclables directement en déchetterie. Et le reste dans votre poubelle grise pour être incinéré. Voilà le quotidien de tout bon ménage respectueux de la planète et de ses économies ! Car les déchets (non recyclables) sont à Besançon par exemple payés au poids.


Les entreprises trient les déchets peu et mal


Pour les entreprises visiblement, les réflexes ne sont pas tout à fait les mêmes. Elles trient mal. Ce ce que révèlent les contrôles effectués récemment dans les principaux centre de tri de déchets de la région Bourgogne Franche-Comté.

Selon l'enquête de la DREAL,  50 % des tonnages éliminés en décharge dans notre région sont des refus de tri. La majorité provient de centres de tri de déchets d’activités économiques (artisans, entreprises, hôpitaux...).


Des déchets en décharge censés être encore moins nombreux d'ici 2025


En 2015, la Loi de Transition Energétique pour la croissance verte a fixé des objectifs ambitieux de réduction des tonnages de déchets admis en décharge : - 30 % en 2020 et - 50 % en 2025, par rapport aux capacités autorisées en 2010.

"Alors que la première échéance approche, les tonnages pris en charge par les installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND) ne diminuent pas ou peu et les solutions alternatives de valorisation peinent à se concrétiser" estime la DREAL.
 
© DREAL
© DREAL


Trier à la source, la formule est mal appliquée par les entreprises


La DREAL rappelle que les entreprises qui produisent plus de 1100 litres de déchets par semaine ont un obligation réglementaire depuis 2016 de trier leurs poubelles. Le tri des cinq flux, papier, carton, plastique, verre, bois, métal n'est pas assez mis en place estime la DREAL.

Résultat, quand les déchets de l'entreprise A arrivent au centre de tri, le grappin qui permet de réaliser le tri n'arrive qu'à extraire que les gros éléments, comme les grands cartons ou les palettes.

Sur les sites qu'ont visité les inspecteurs de la DREAL, en moyenne 92 % des tonnages entrants en mélange partent en décharge. Seuls quelques pourcents sont triés pour rejoindre des filières de valorisation. Pourtant dans les déchets amenés par les entreprises, de nombreux déchets seraient valorisables et recyclables. 

Trier à la source, comme vous le faites à la maison serait donc la solution. Et les entreprises ont visiblement du mal à s'y mettre. "Des efforts très significatifs restent nécessaires pour améliorer le tri en amont des installations de stockage. Les inspections se poursuivront à l’automne et pendant l’année 2020, au niveau des producteurs comme des centres de tri. Des sanctions administratives ou pénales pourront être actées selon les constats" indique la DREAL de Bourgogne Franche-Comté.

 
© DREAL
© DREAL

Tri des déchets en entreprise : que prévoit le décret du 10 mars 2016 ?

Il prévoit un tri séparé pour

  • les déchets de papier
  • de métal
  • de plastique
  • de verre
  • de bois 
  • le tri et la collecte séparée de leurs déchets par les producteurs ou détenteurs de biodéchets

Tout producteur de déchet, en dehors des ménages, est responsable de la valorisation ou / et de l’élimination des déchets qu’il produit.

Certaines entreprises, notamment des petits commerces, peuvent être desservies par le service public de gestion des déchets, du fait des faibles quantités de déchets générées. Elles se conforment alors au dispositif de tri à la source et de collecte mis en place par la collectivité.

S’agissant des artisans du Batiment et Travaux Publics, leur accès aux déchèteries des collectivités dépend des conditions fixées par chaque collectivité en charge d’une déchèterie.

Plus d'informations sur le tri des déchets en entreprise.

Sur le même sujet

Les + Lus