• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Des vaches et des chevaux pour entretenir les paysages de la vallée de la Loue

© Jean-Stéphane Maurice - France Télévisions
© Jean-Stéphane Maurice - France Télévisions

Depuis le printemps 2019, un troupeau de vaches Galloways et des chevaux Konik polski ont pris leur quartier à Vuillafans-Echevannes (Doubs). Le conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté a mis en place un pâturage conservatoire. 

Par Lucie Thiery

Au coeur de la vallée de la Loue, Vuillafans était l'une des plus grandes communes viticoles du Doubs en 1850. Sur ses coteaux plusieurs centaines d'hectares de vignes étaient cultivées en terasse. Mais à la fin du XIXe siècle, le phylloxéra passa par là, cette maladie provoquée par un insecte causa la perte de la vigne. En outre, l'arrivée du chemin de fer facilita l'importation des vins du midi, une concurrence qui fut fatale pour les productions locales. Petit à petit la vigne fut abandonnée. Délaissés, sans activité agricole, au fil des décennies ces coteaux très pentus et difficilement mécanisables se sont enfrichés.

Pourtant, ces coteaux de Vuillafans-Echevannes abritent de très belles pelouses sèches ainsi qu'une biodiversité remarquable. Ce site d'intérêt écologique et paysager majeur est classé Natura 2000 et espace naturel sensible.

 
La belle histoire : des vaches et chevaux pour entretenir les paysages de la vallée de la Loue
Reportage L.Thiery, JS Maurice avec Emmanuel Cretin Responsable Natura 2000 Loue Lison Marin Toulier Technicien pastoral Conservatoire des espaces naturels de Franche-Comté Bertrand Cotte Chargé de mission Conservatoire des espaces naturels de Franche-Comté


Pour assurer leur conservation, le conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté a mis en place un pâturage. Au printemps, un troupeau de 10 vaches de race Galloway et 5 chevaux Konik Polski ont pris leur quartier à Vuillafans-Echevannes. Géré par deux techniciens pastoraux, ce troupeau de races rustiques sera amené à défricher d'autres sites tout aussi exigeants au cours de l'année.

Les effets sont déjà visibles, ces deux types d'animaux se complètent bien : "les chevaux consomment plutôt la strate herbacée tandis que les vaches vadrouillent dans les buissons épineux", explique Marin Toulier, technicien pastoral au conservatoire.

Pour mener à bien ces actions sur ces territoires très morcelés, il a fallu réunir autour de la table des centaines de propriétaires privés. L'Association foncière pastorale des Coteaux de Vuilla­fans-Echevannes, a été créée en 2017 pour faciliter ces actions, elle regroupe environ 400 propriétaires sur une surface de 90 ha.

Le Syndicat mixte Haut-Doubs Haute-Loue (animateur du site Natura 2000 « Vallée de la Loue et du Lison »), le Département du Doubs (comme il s'agit d'un Espace naturel sensible), la Chambre interdépartementale d'Agriculture du Doubs et Territoire de Belfort et les communes de Vuillafans et Echevannes, ont engagé depuis longtemps des démarches pour conserver les coteaux d'intérêt écologique et paysager majeur actuellement en déprise agricole. Les collectivités ont également aidé un agriculteur à se diversifier en lui permettant d'installer sur la commune d'Ornans un troupeau de moutons. "Notre but est de pérenniser ces activités agricoles sur nos coteaux, en donnant un coup de pouce au niveau de la location de ces terrains exigeants " explique le département.

Sur le même sujet

Quel avenir pour la maison Colette de Besançon ?

Les + Lus