• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Vendanges 2018 : la production est estimée en hausse de plus de 25% !

Les grappes de pinot commençaient à changer de couleur dans le vignoble bourguignon, fin juillet. / © Maryline Barate / France 3 Bourgogne
Les grappes de pinot commençaient à changer de couleur dans le vignoble bourguignon, fin juillet. / © Maryline Barate / France 3 Bourgogne

La production viticole se situerait en 2018 entre 46 et 48 millions d'hectolitres, soit un niveau supérieur de 27% à celui de 2017 qui fut la plus petite récolte depuis 1945, selon une première estimation du ministère de l'Agriculture.

Par Christophe Tarrisse

Les premiers coups de sécateurs n'ont pas été encore donnés (ils pourraient intervenir fin août/tout début septembre pour les vins tranquilles bourguignons) que déjà les premières prospections du ministère de l'Agriculture sur les vendanges 2018 ont été publiées ce lundi 24 juillet. Et les viticulteurs devraient avoir le sourire puisque les estimations sont à la hausse : +27% par rapport à l'an dernier en France.

La production viticole se situerait en 2018 entre 46 et 48 millions d'hectolitres, soit un niveau supérieur de 27% à celui de 2017 qui fut la plus petite récolte depuis 1945. Ces prévisions ne peuvent prendre en compte les événements susceptibles de survenir après la mi-juillet et d'influer sur la récolte finale, souligne Agreste, le bureau des statistiques du ministère.
 

Un millésime 2018 très précoce


Si l'on retient une estimation de 46,8 millions d'hectolitres, la récolte viticole 2018 serait supérieure de plus de 25% à celle de 2017 (37,2 millions d'hectolitres), affectée par le gel et la sécheresse, et de 7% à la moyenne des 5 dernières années. Elle pourrait renouer avec les niveaux des récoltes 2014-2015, selon Agreste. Les grappes sont nombreuses. Grâce aux précipitations, la végétation est en forte croissance. 

Au premier juillet, la réserve en eau des sols est excédentaire par rapport à la moyenne sur 30 ans. L'année 2018 fait partie des années les plus précoces, sans atteindre, pour l'heure, le niveau de précocité exceptionnel de 2017. Ainsi, en Champagne, grâce aux températures élevées, le vignoble présente 15 jours d'avance par rapport  la moyenne décennale.

 
Le clos des ursulines à Pommard, en Côte-d'Or. / © Maryline Barate/ France 3 Bourgogne
Le clos des ursulines à Pommard, en Côte-d'Or. / © Maryline Barate/ France 3 Bourgogne
 

En Bourgogne

En Bourgogne, on ne dispose pas encore d'estimations chiffrées. Mais, dans l'ensemble, la vendange 2018 s'annonce prometteuse en termes de rendements et de qualité. L'état sanitaire de la vigne est également bon globalement.

La récolte devrait également débuter une semaine plus tôt que l'an dernier. Des vendanges précoces qui pourraient intervenir à la mi-août pour les crémants du Mâconnais et fin août/tout début septembre pour les vins tranquilles des côtes de Beaune et de Nuits-Saint-Georges.
   

Le reportage de Un reportage de Maryline BARATE, Christophe GAILLARD et Cécile FRÈREBEAU avec
Matthieu Mangenot, directeur technique adjoint Maison Albert Bichot
Christine Monamy, responsable agro-météo au Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB)
 
Vendanges 2018 : la production est estimée en hausse de plus de 25% !

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus