Vesoul, Belfort, Besançon, Lons-le-Saunier vont accueillir un service des finances publiques

Publié le Mis à jour le

50 villes de France ont été retenues pour accueillir des délocalisations de fonctionnaires des services de finances publiques. Ces postes sont actuellement situés dans de grandes métropoles. Les emplois seront transférés sur plusieurs années. 

Un  appel à candidatures avait été lancé le 17 octobre 2019 auprès des collectivités locales qui souhaitaient accueillir des services de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP). Ces postes sont actuellement situés en Île-de-France et dans les grandes métropoles. 408 collectivités dans 84 départements avaient répondu au projet.

Quatre communes de Franche-Comté ont appris la nouvelle ce matin de la part du ministère de l’Action et des Comptes publics. 
 

À Vesoul le collège Gérôme sera rénové



Vesoul comme Belfort, Besançon et Lons ont été retenues par le comité interministériel. 

À Vesoul, le maire Alain Chrétien se réjouit de cette nouvelle. "On avait candidaté en proposant d'accueillir ces emplois dans l'ancien collège Gérôme. C'est une reconnaissance pour Vesoul, on aura dans notre ville une administration nationale d'Etat. Cela va permettre de rénover ce bâtiment du centre-ville" explique le maire. Vesoul avait candidaté pour un transfert de 50 emplois maximum. "Je ne sais pas quel type de service nous accueillerons exactement" ajoute Alain Chrétien qui prévoit 18 mois de rénovation du bâtiment situé juste en face la Préfecture de Vesoul. Dans sa candidature, la mairie précisait qu'elle mettrait à disposition le bâtiment sous la forme d’un bail de 9 ans, par périodes triennales, à des conditions financières optimisées par rapport au prix du marché.


A Belfort, c'est le site du Techn'hom qui devrait accueillir ces postes de l'administration. "Nous avions candidaté pour deux sites, le Tech'nom et la Jonxion" explique Damien Meslot, maire LR de la ville de Belfort. "Nous aménagerons les plateaux du Techn'hom selon les critères du ministère. Les emplois (50 au maximum) sont attendus en 2021, 2022 et 2023" précise l'élu. "C'est une bonne nouvelle de plus pour Belfort, car ces fonctionnaires vont venir s'installer avec leurs familles" ajoute l'élu. Belfort avait ces dernières semaines annoncé l'arrivé de près de 1.000 emplois chez Velog et Vectura, une plateforme logistique. 

« C’est un excellent signal de l’Etat. Le gouvernement inverse la tendance, initiée par les précédents gouvernements, de fermeture des services publics dans les villes moyennes, en y relocalisant de l’emploi public. Je ne peux que m’en réjouir », explique le député européen Christophe Grudler (Modem).


Pourquoi transférer des fonctionnaires en province ? 


Le gouvernement dit vouloir avec ce projet rapprocher les administrations des concitoyens. Les agents seront transférés sur la base du volontariat. L'administration y voit aussi des coûts immobiliers moins chers que dans les grandes métropoles. »

D’autres communes seront sélectionnées au printemps 2020 pour une seconde vague .
 

Liste des 50 communes qui accueilleront des services de finances publiques

 
  • Dieppe (76)
  • Troyes (10)
  • Dax (40)
  • Roanne (42)
  • Valence (26)
  • Mâcon (71)
  • Alençon (61)
  • Agen (47)
  • Béthune (62)
  • Saint-Dié-des-Vosges (88)
  • Belfort (90)
  • Charleville-Mézières (08)
  • Pau (64)
  • Le Puy-en-Velay (43)
  • Nevers (58)
  • Châteaudun (28)
  • Carpentras (84)
  • Fontenay-le-Comte (85)
  • Noyon (60)
  • Angoulême (16)
  • Tarbes (65)
  • Vesoul (70)
  • Guéret (23)
  • Châteauroux (36)
  • Laval (53)
  • Guingamp (22)
  • Forbach (57)
  • Bergerac (24)
  • Tournon-sur-Rhône (07)
  • Château-Thierry (02)
  • Vierzon (18)
  • Denain (59)
  • Châteaubriant (44)
  • Châlons-en-Champagne (51)
  • Lons-le-Saunier (39)
  • Redon (35)
  • Joigny (89)
  • Cahors (46)
  • Lisieux (14)
  • Morlaix (29)
  • Perpignan (66)
  • Limoges (87)
  • Lens (62)
  • Decazeville (12)
  • Besançon (25)
  • Mende (48)
  • Pont-Audemer (27)
  • Verdun (55)
  • Chaumont (52)
  • Laon (02)