Catalpa Festival : l'évènement est maintenu en juin, dans une version différente

Le Catalpa Festival à Auxerre aura bien lieu les 25, 26 et 27 juin prochain, mais dans une forme remaniée, afin de satisfaire les conditions dictées par le Ministère de la Culture en février dernier.

Le Festival Catalpa en 2019 (image d'illustration)
Le Festival Catalpa en 2019 (image d'illustration) © FTV

C'est une bonne nouvelle pour les artistes participants et pour le public icaunais : le festival Catalpa 2021 aura bien lieu. Une nouvelle confirmée par son directeur, Sylvain Briand.

"On était dans l'expectative au mois de Février. Toute l'organisation était sur pause."

Malgré la contrainte dictée par la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot le 18 février (ndlr : festivals avec 5000 personnes maximum assises), le directeur du festival souhaite relever le défi en maintenant l'évènement fin juin à Auxerre : "Les annonces qui étaient attendues ne nous ont pas surpris. Elles définissent un cadre qui sera le nôtre pour cet été. Il a fallu rebondir et s'interroger, si on pouvait maintenir quelque chose cet été. Pour nous, c'est vraiment impératif de maintenir un évènement pour continuer à exister dans le paysage, après une année annulée. On a envie de produire quelque chose, on a envie d'être en contact avec le public, avec les artistes. On ne veut pas d'une année blanche pour la deuxième année consécutive."

Afin de pouvoir remettre sur pied l'organisation du festival qui était restée en suspens au mois de février, Sylvain Briand décrit un autre dispositif pour le déroulé des différents spectacles prévus :"On va remanier le Catalpa, on ne le fera pas à l'Arbre Sec, mais sur différents sites, plus réduits, avec des espaces dont on peut contrôler les entrées.
On va quand même proposer quelque chose, alors oui ça sera frustrant, oui, ça sera moins bien que 40 000 spectateurs sur un très beau parc au coeur d'Auxerre, mais ça sera quand même quelque chose, et ça sera toujours mieux que rien.
"

Sylvain Briand, directeur du Festival Catalpa, en février 2021
Sylvain Briand, directeur du Festival Catalpa, en février 2021 © FTV

La ville d'Auxerre en partenariat

Afin de pouvoir réinventer le festival en regard de la contrainte des places assises, et de pouvoir contrôler la jauge de chaque spectacle, l'organisation du festival travaille en étroite collaboration avec la ville d'Auxerre, et différents sites seront mis à profit.

"On a le cloître de l'Abbaye Saint Germain qui sera exploité, on aura le parc Paul Bert qui est un site exploitable pour une offre en spectacle vivant, comme prévu cet été. Et puis on va chercher d'autres endroits, à l'échelle de l'agglomération de l'auxerrois.
On aura des évènements en journée, des évènements en soirée, des choses qui seront peut-être dans les vignes, sous la forme de randonnées musicales et le soir des concerts.
On va essayer de voir aussi si on peut élargir sur le nombre de jours qu'on va pouvoir exploiter. Peut-être qu'on pourrait commencer un petit plus tôt.
On travaille étroitement avec la Ville, surtout sur des évènements qui attirent la population entière, c'est assez conséquent à gérer. "

Un système de réservations à mettre en place

Catalpa est un festival gratuit. Mais afin que les auxerrois puissent bénéficier pleinement du festival, Sylvain Briand évoque : "on va certainement mettre en oeuvre un système de réservation. Passer de 40 000 à peut-être 7000 spectateurs sur 4 jours, il va falloir trouver une 'combine' pour que les gens puissent s'inscrire et réserver, disposer d'une place, et puis gérer des flux de populations qui resteront importantes."

Un rayon de soleil pour le spectacle vivant

Le directeur du festival est conscient de l'enjeu énorme qui repose sur les épaules de l'organisation, alors que la plupart des acteurs du spectacle vivant (techniciens, artistes, métiers annexes...) sont en souffrance avec la fermeture des lieux culturels : "On construit ça avec nos partenaires et nos prestataires, on le fait aussi car on est dans un écosystème qui fonctionne parce que tous les maillages de cette chaîne sont solidaires, et qu'on a tous besoin les uns des autres !
Si nous, on n'est pas à l'initiative d'un évènement, derrière nous, il y a beaucoup de gens qui pâtissent de la non-tenue de cet évènement. Je pense aux prestataires logistiques, de communication, aux restaurateurs, aux hôteliers...toute cette économie qu'il y a autour du spectacle vivant au sens large.
On le fait aussi pour les artistes qui auront besoin de se produire qui vont avoir besoin de travailler, et les intermittents techniques qui sont dans une fâcheuse posture, dans l'année blanche qui court jusqu'au mois d'août. On a besoin de retrouver le public au moins pour cette étape, en attendant 2022, au parc de l'Arbre Sec !"  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements sorties et loisirs