Exclu, pas exclu… Le cas Daniel Grenon, député de l’Yonne aux propos polémiques, embarrasse le RN

Annoncée le 2 juillet par Jordan Bardella, l'exclusion de Daniel Grenon du RN n'est toujours pas actée. Le parti indique qu'une "commission", dont on ne sait rien pour l'instant, décidera de son sort... Mais pour l'heure, le doute persiste.

► MISE À JOUR : Selon nos confrères de franceinfo ce 10 juillet, Daniel Grenon "a été invité par le parti de Marine Le Pen à ne pas siéger au sein du groupe RN". Pour autant, il n'y a pour l'heure aucune confirmation officielle que le député de l'Yonne a été exclu du parti. Selon les dernières informations communiquées à France 3 par le porte-parole du RN Julien Odoul, le cas de Daniel Grenon est toujours censé être examiné en commission des conflits, qui aura lieu "en septembre" d'après franceinfo.

Il n’apparaît pas sur la traditionnelle photo de famille. Daniel Grenon, le député Rassemblement national réélu de la 1ère circonscription de l’Yonne, fait profil bas ce mercredi 10 juillet, alors que son groupe fait son entrée à l’Assemblée nationale. 

Il faut dire que le cas Daniel Grenon embarrasse le RN. Lundi 1er juillet, l’Yonne républicaine publie un entretien, réalisé avec le candidat à sa réélection. Il y déclare : "Des Maghrébins sont arrivés au pouvoir en 2016, ces gens-là n'ont pas leur place dans les hauts lieux". La polémique enfle, les propos sont rapidement qualifiés de "racistes" par le reste de la classe politique. L’intéressé dénonce une "citation erronée"... avant que le journal ne divulgue la bande son de l’interview, confirmant les propos initiaux. 

► À LIRE AUSSI : Désavoué par Jordan Bardella, accusé de racisme... 5 points pour comprendre la polémique autour du député RN Daniel Grenon

Interrogé à ce propos mardi 2 juillet sur BFMTV, Jordan Bardella annonce vouloir exclure Daniel Grenon du parti, l’incluant parmi les "quatre ou cinq brebis galeuses" du RN. Il ajoute : "Il y aura une commission des conflits et il répondra de ses propos, que je condamne et que je conteste totalement."

Pas d’information sur la commission disciplinaire 

Depuis, silence radio. Réélu député dimanche 7 juillet, Daniel Grenon n’a pas répondu à nos sollicitations. Il serait toujours dans les rangs du RN. Du côté du parti, Julien Odoul estime auprès de nos confrères de France Bleu Auxerre que ses propos ont été "incompris". Il nous confirme cependant qu’il y aura bien une commission, sans plus de précision : "Les instances du RN décideront et rendront leur décision", nous écrit-il. 

Quand aura lieu cette commission ? Personne ne le sait. Le parti doit d’abord se réorganiser, après la démission lundi 8 juillet de Gilles Pennelle, le directeur général du RN, en charge des investitures aux législatives.

"Ils noient le poisson"

Un flou entretenu sur les exclusions des "brebis galeuses"... qui n’étonne pas une membre désabusée du parti. Elle nous confie, sous couvert d'anonymat, qu'elle pense que l’annonce de Jordan Bardella ne sera pas suivie d'effet :

"À mon avis, ils noient le poisson. Il y aura une commission de discipline pour les recadrer, mais je ne pense pas qu'ils seront exclus du groupe. Malheureusement, il faut bien qu’il y ait des gens qui siègent…"

"Personnellement, j’espère qu’il y aura du nettoyage de fait. Ces propos sont catastrophiques, Daniel est une erreur de casting dès le départ. Mais comme ils ont réinvesti ceux qui sortaient…"

Une membre du parti RN en Bourgogne Franche-Comté

Car Daniel Grenon n’est pas un cas isolé. Député sortant réélu dans la 2e circonscription du Loir-et-Cher, Roger Chudeau s’est lui aussi illustré pour ses propos polémiques sur les binationaux.

Sur l’antenne de BFMTV, il avait déclaré que la nomination de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale franco-marocaine entre 2014 et 2017, a été "une erreur, et pas une bonne chose pour la République". Il était ce matin sur la photo de rentrée du RN. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité