Fourniret : une nouvelle reconstitution débute dans l'Yonne

Affaire Fourniret-Parrish-Domèce : reconstitution judiciaire rue gambetta à Auxerre / © Baziz Djaouti
Affaire Fourniret-Parrish-Domèce : reconstitution judiciaire rue gambetta à Auxerre / © Baziz Djaouti

Peu avant 15H, Michel Fourniret et Monique Olivier ont été conduits à Auxerre pour une nouvelle reconstitution judiciaire dans le cadre de l'enquête pour les meurtres de Marie-Angèle Domèce et Joanna Parish avant Saint-Bris-le-Vineux et Saint-Cyr-les-Colons.

Par Tiphaine Pfeiffer

Difficile de savoir si cette nouvelle venue dans l'Yonne apportera des réponses aux familles de Marie-Angèle Domèce et Joanna Parrish ?

Le tueur en série Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier ont été conduits rue Gambetta, près de la gare d'Auxerre, ce jeudi 19 septembre 2019 en milieu d'après-midi pour une nouvelle reconstitution judiciaire. 

La rue a été barrée et la scène est cachée par une immense bâche.
Le dispositif est conduit par la juge d’instruction parisienne Sabine Kheris en charge du dossier. Un représentant du parquet de Paris, un greffier,  les avocats, dont Me Herrmann et Me Seban et des parties civiles sont sur place.

Il est probable que ce début de reconstitution vise à préciser les conditions de la disparition de Marie-Angèle Domèce.
Agée de 18 ans au moment de sa disparition, la jeune fille habitait dans un foyer à Auxerre.

Le jour de sa disparition le 8 juillet 1988, elle devait se rendre en train chez sa nourrice à Migennes.
 
Marie-Angèle Domece avait 19 ans quand elle a disparu
Marie-Angèle Domece avait 19 ans quand elle a disparu
 
  • Peu avant 16h, le convoi a pris la direction de Saint-Bris-le-Vineux. Il a passé plus d'une demie-heure dans les vignes à proximité des bois.
 
le convoi transportant Michel Fourniret et Monique Olivier à Saint-Bris-le-Vineux / © Baziz Djaouti
le convoi transportant Michel Fourniret et Monique Olivier à Saint-Bris-le-Vineux / © Baziz Djaouti
 
  • Le couple s'est rendu en fin après-midi à Saint-Cyr-les-Colons car le village est d'ors et déjà bouclé par les forces de l'ordre.
En mars, le jardin et le puits où avaient résidé Michel Fourniret et Monique Olivier avaient déjà été fouillés sans succès.
 
Des gendarmes encadrent le déplacement de Monique Olivier à Saint-Cyr-les-Colons mardi 2 octobre 2018 / © Baziz Djaouti
Des gendarmes encadrent le déplacement de Monique Olivier à Saint-Cyr-les-Colons mardi 2 octobre 2018 / © Baziz Djaouti
 

Fourniret avait déjà été mis en examen en 2008 dans l'affaire Domèce mais il avait bénéficié d'un non-lieu en 2011, faute de preuves suffisantes.
La justice avait finalement ordonné en 2012 la reprise des investigations alors que Michel Fourniret et Monique Olivier ont déjà été condamnés à perpétuité pour une série de huit meurtres.

 

  • Ce soir, vers 19h, le convoi est retourné à Auxerre, au lycée Jacques-Amyot, probablement pour parler de l'autre affaire examinée lors de cette reconstitution judiciaire : l'affaire Joana Parrish. La jeune fille y était lectrice d'anglais.

La juge, le couple Fourniret-Olivier, les avocats et les autres membres du convoi sont restés plus d'une demi-heure sur place.


Demain, le couple pourrait être emmené dans d'autres lieux comme
 Monéteau.

Deux disparitions

Le corps de Marie-Angèle Domèce n'a jamais été retrouvé.
L'avocat de la famille, Maître Herman, espère que "cette reconstitution permettra de retrouver le corps de Marie-Angèle afin que ses parents puissent lui offrir une sépulture digne".
Véronique, la soeur de Marie-Angèle Domèce, ainsi que le père de Joana Parrish, espère que cette nouvelle reconstitution lui apportera enfin des réponses, 31 ans après.
 

L'autre affaire est assez différente.
Agée de 20 ans, Joanna Parrish était pour sa part lectrice d'anglais au lycée Jacques-Amyot, tout près du foyer où avait résidé Marie-Angèle Domèce, quand son corps a été découvert flottant sur les eaux de l'Yonne, le 17 mai 1990, à Monéteau. 
 
La jeune britannique Joanna Parrish, retrouvée noyée et violée le 17 mai 1990.
La jeune britannique Joanna Parrish, retrouvée noyée et violée le 17 mai 1990.
Entendu à six reprises en février et mars 2018, Michel Fourniret, âgé de 75 ans, a avoué à plusieurs reprises ces deux nouveaux crimes après les avoir niés dans le passé.
Il aurait déclaré :  "Elles seraient encore en vie si elles n'avaient pas croisé mon chemin ".

Son ex-épouse Monique Olivier l'avait d'abord déclaré coupable en 2004 et 2005 avant de se rétracter puis de le mettre en cause à nouveau en juin 2018.
 

Voici l'interview que le père de Joanna Parrish avait accordé à la BBC il y  a quelques mois : 

Affaire Fourniret : le père de Joanna Parrish espère la vérité
Interrogé par la BBC, le père de Joanna Parrish explique ce qu'il attend des recherches organisées avec Michel Fourniret ces derniers jours dans l'Yonne. Sa fille avait été retrouvée sans vie en 1990 à Monéteau. - France 3 Bourgogne - BBC

Le récit de la journée avec Baziz Djaouti et Yoann Etienne
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus