"Se mettre en pause pour se réinventer en 2025" : pourquoi le Catalpa Festival d'Auxerre annule son édition 2024

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de musiques actuelles dans l'Yonne ! Le Catalpa Festival d'Auxerre, entièrement gratuit, n'aura pas lieu cette année. Les organisateurs ont jeté l'éponge en raison notamment de la hausse des charges et des Jeux olympiques.

L'édition 2023 a été un franc succès avec une fréquentation record de 52.000 spectateurs sur trois jours. Malgré l'engouement, le Catalpa Festival déclare forfait en 2024.

Les organisateurs de l'événement - la Ville d'Auxerre, l'association Service Compris et la salle de musiques actuelles Le Silex - l'ont annoncé jeudi 15 février sur les réseaux sociaux.

Les raisons derrière cette décision

Dans un communiqué de presse, ils affirment s'être concertés pendant plusieurs semaines avant de déboucher sur cette "mise en pause". Mais les comptes sont dans le rouge, dans un contexte inflationniste.

En cause, les contrats de production des artistes en forte hausse, la hausse de l'énergie, les coûts techniques importants

Les organisateurs du Catalpa Festival d'Auxerre

L'édition 2023 a généré un déficit de 45 000 euros. Une situation budgétaire qui aurait eu du mal à viser l'équilibre en 2024. Les charges pesant sur les festivals ne cessent d'augmenter.

Les organisateurs de Catalpa ont ainsi listé "les contrats de production des artistes en forte hausse, les frais générés par la hausse de l'énergie, les coûts techniques importants à supporter depuis le redémarrage qui a suivi la crise sanitaire". 

Les Jeux Olympiques et Paralympiques n'arrangent pas les affaires de Catalpa. Le gouvernement a interdit l'organisation de concerts du 18 juillet au 11 août. Certains festivals en France se sont reportés sur le moins de juin entrant en concurrence avec le festival auxerrois.

Ce contexte inquiète ses organisateurs qui y voient un risque de nouvelle "forte augmentation des contrats de production" et "de déclassement artistique dû à l'obligation de réunir des artistes de moindre notoriété".

Il fallait faire preuve d'esprit de responsabilité pour un festival financé à 50% avec de l'argent public

Sylvain Briand, programmateur du festival

Et il restait une grande inconnue en ce mois de février, celle d'être en capacité de déployer un dispositif de sécurité à la mesure de l'affluence. "Pour toutes ses raisons, il fallait faire preuve d'esprit de responsabilité pour un festival financé à 50% avec de l'argent public", plaide Sylvain Briand, le directeur du Silex et programmateur de Catalpa.

Catalpa, des hauts et des bas !

En douze ans d'existence, le Catalpa Festival a connu des hauts avec des concerts mémorables délivrés par de nombreuses têtes d'affiche. Citons Arno en 2013, Deluxe en 2015, Hyphen Hyphen en 2018, Suzane en 2019 ou encore Tiken Jah Fakoly en 2022.

Mais le festival a essuyé de nombreuses tempêtes. La première d'entre elles a pris la forme de trombes d'eau s'abattant sur le site de l'Arbre Sec en 2016. Le parc est inondé, l'édition est annulée à la dernière minute.

Catalpa a également dû s'adapter à la crise sanitaire due au Covid. En juin 2020, en pleine pandémie, il est évidemment impossible de créer un événement réunissant des dizaines de milliers de personnes. Le festival se réinvente en passant sur le digital.

L'année suivante, les contraintes sanitaires sont encore très fortes. Catalpa teste une formule intimiste avec des spectateurs en petite jauge et assis.

Et après ?

Sur les réseaux sociaux, les réactions à cette annulation ne se sont pas fait attendre. "Je pense qu'une majorité du public aurait préféré être mise à contribution pour quelques euros plutôt que de voir annulé un événement aussi attendu chaque été", commente ainsi Bastien, un internaute, sur le post Facebook de la Ville d'Auxerre. 

Il est rejoint par Swettie Pie : "alors faites une entrée payante, même modestement, cela éviterait d'annuler notre festival".

On saura rebondir, on est résilients.

Sylvain Briand, programmateur du festival

Les organisateurs parlent quant à eux d'"une pause" qui "sera l'occasion de réinventer un concept pérenne pour un festival d'envergure" dès 2025. Et ils l'assurent, l'événement restera "gratuit" pour demeurer "familial, populaire et festif".

"On saura rebondir, on est résilients. On l'a prouvé maintes et maintes fois. Je suis confiant même si, pour l'heure, cela reste flou", assure le programmateur Sylvain Briand, qui milite pour une vaste concertation réunissant tous les acteurs du festival afin de "repenser" Catalpa.