TÉMOIGNAGES. “On vit sans électricité” : après la tempête Gérard, des habitants de l’Yonne face à la neige

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lauriane Nembrot .

Deux jours après le passage de la tempête Gérard, la vigilance reste de mise en Bourgogne. Des centaines de foyers de l’Yonne sont toujours sans électricité. Une situation qui inquiète, alors que la neige a fait son apparition dans le département.

En Bourgogne, la tempête Gérard a laissé dans son sillage des perturbations considérables. Chute d’arbres et de branches sur les routes, des maisons ou des véhicules. Autre désagrément dû à la dépression météorologique : des coupures de courant. 

Mardi matin, 900 foyers en Bourgogne, principalement dans l’Yonne, étaient toujours sans électricité. Selon nos informations, ce mardi, plus de 100 agents de Enedis sont toujours mobilisés pour tenter de rétablir le courant dans les foyers concernés.

“On vit sans électricité”

À Champvallon, une petite commune de 700 habitants située dans l’Yonne, plusieurs riverains sont privés d’électricité. “Ça fait plusieurs mois qu’on a des coupures longues”, déplore Patrick Bernard. Chez cet habitant de Champvallon, “celle-là est un peu trop longue”.  

Aucun appareil électroménager ne fonctionne dans la cuisine de la famille Bernard. Impossible de se déplacer en voiture, puisque la porte du garage, elle aussi électrique, demeure baissée et bloque son véhicule. Bien que ce père de deux enfants reste serein, il juge que les estimations de retour à la normale sont plus l’instant “très aléatoires”. "Hier, c'était prévu à 15h00, aujourd’hui à 14h30. On verra demain”. 

On a 71 ans avec mon mari. Je n’ai jamais vu une panne d’électricité pareil.

Annie Veray, habitante de Champvallon dans l'Yonne

Pressés de retrouver une situation normale, un couple de septuagénaire a été contraint de s’adapter. Lampe frontale pour s’éclairer et réchaud au gaz pour se faire à manger. “Depuis hier matin, on vit sans électricité. On a mangé froid hier midi. À partir de 17h30 il n’y a plus de lumière. On s’est dépêché de trouver une lampe pour s’éclairer. On a trouvé un reste de soupe qu’on a mis à chauffer et c’est ce qu’on a pu manger”, explique Annie Veray, retraitée et habitante de Champvallon. 

Vigilance orange neige-verglas dans l’Yonne 

D'autant plus que la neige a fait son apparition dans l'Yonne ce mardi après-midi. Météo France a déclenché une alerte orange neige-verglas. D’après ses estimations, “de la pluie et de la neige mélangées sont attendues aux premières heures du jour” de ce mardi

Nous ne sommes pas inquiets. Nous sommes retraités. Donc s’il y a de la neige dehors, on reste à la maison.”, explique la retraitée septuagénaire. “On fera comme on pourra avec ce qu’on a. Mais c’est quand même embêtant. On a 71 ans avec mon mari. Je n’ai jamais vu une panne d’électricité pareil”

La préfecture de l’Yonne conseille aux usagers fortement de respecter des mesures de sécurité. “Munissez-vous d’équipements spéciaux pour votre véhicule : chaînes ou pneus hiver” ; “limitez vos déplacements et privilégiez les transports en commun” ;  “évitez les chutes en dégageant la neige et en salant les trottoirs devant votre domicile”, préconisent les autorités. 

“Personne n’a été blessé” 

Nadia Cothet vit à Appoigny près d’Auxerre dans l’Yonne. Le noyer de 10 mètres planté sur son terrain a été déraciné au passage de Gérard. L’arbre est tombé sur le toit de sa maison, causant des dégâts considérables. “Une partie du toit et tout l'appentis sont esquintés”, constate cette habitante, qui reste calme face à la situation. “Ce n'est que du matériel. Heureusement, personne n’a été blessé”. 



Le SDIS 89 confirme qu’aucune victime n’est à déplorer à la suite de cet épisode dépressionnaire. Dans le seul département de l’Yonne, les perturbations et les dégâts engendrés par la tempête Gérard ont entraîné environ 135 interventions des sapeurs-pompiers lundi 16 janvier. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité