Blockbusters et films d'auteur : bonne nouvelle, le cinéma de Tonnerre, "le Cyclope", rouvre ses portes

Après plus d’un an de travaux, le cinéma-théâtre de Tonnerre (Yonne) va rouvrir ses portes ce samedi 17 février. Une rénovation complète du lieu avec une programmation spéciale pour les vacances scolaires. Une belle histoire qui n’aurait pas fonctionné sans la volonté de quelques personnes très motivées.

C'était un peu une course contre la montre. Le maire de Tonnerre se devait de rouvrir les portes du cinéma rénové "avant les vacances de février". Le samedi 17 février à 18h45, le "Cyclope" ouvrira officiellement ses portes au public.

135 places “Art et Essai”

La rénovation complète du cinéma a non seulement permis aux Tonnerrois de bénéficier d’un équipement entièrement neuf, mais aussi de conserver son classement “Art et essai”. Une volonté de la part de la mairie pour maintenir une programmation respectant le cahier des charges dicté par le CNC (Centre National de la Cinématographie).

Cédric Clech, maire de Tonnerre (SE) et fervent défenseur du projet de rénovation du cinéma-théâtre, se réjouit de l’arrivée de ce nouvel équipement pour la commune : “On tient à garder ce cinéma en régie municipale pour Tonnerre mais aussi pour tout un bassin de vie. Il est aussi ouvert sur le numérique, avec les 200 étudiants de l’Ecole du Numérique (créasup). L’Association Tonnerre Culture qui a 30 ans d’existence sur la commune est bien entendu ravie de la réouverture de la salle.”

Le maire explique que le projet avait été lancé avec la précédente équipe municipale, mais la copie a été revue pour “demeurer dans un budget raisonnable. Nous sommes restés dans les 1,2 M€ prévus, grâce à un énorme travail des équipes municipales. On a été financés au taux maximum de 80% avec la Région et l’Etat, c’est un peu l’exemple de la stratégie que l’on mène depuis 3 ans, de redonner des couleurs à la ville par la culture.”

Cédric Clech rappelle que le cinéma- théâtre avait eu un regain d'intérêt sous l'impulsion d'Alexandre Delimoges, comédien parisien, qui s’est installé à Tonnerre en 2021. "Il nous a proposé une programmation mensuelle, avec un abonnement, on a un tout petit plateau, c’est pour un one-man show et ça a vraiment bien marché. Pour le premier semestre, on se concentre sur le cinéma, et le second semestre, on va s’occuper du théâtre et pourquoi pas reprendre la programmation théâtre avec lui ou faire un appel à projets."

D'autres initiatives culturelles sur la commune

Le maire rappelle que Tonnerre dispose depuis 3 ans d'un centre d’art contemporain qui s’est ouvert  dans le bâtiment "mythique" du café des glaces "qui était fermé depuis près de 20 ans". Un centre qui "se pérennise" par des "résidences d’artistes", et le "soutien de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) et avec le Centre National des arts plastiques". Tonnerre bénéficie de festivals de musique comme "Musiques en Tonnerrois" ou celui monté par Lambert Wilson, les Millésimes de Tonnerre

Cédric Clech a pu également ouvrir "12 commerces ou lieux d’activité culturelle en centre-ville en 3 ans", y compris des commerces de proximité, et aussi "des artistes qui s’installent en boutique et viennent travailler là."  Prochain chantier, le réaménagement de l'espace Bouchez "pour en faire un espace ouvert."

Une programmation culturelle et grand public

Concernant la programmation, c’est la responsable du cinéma-théâtre qui est à la manœuvre, Mariana Giana. Elle explique que le label 'Art et Essai' “prend en compte le nombre de séances, le nombre de films ‘art et essai’ diffusés. Cela permet d’obtenir des primes, c’est une belle façon qu’a le CNC de valoriser tous les films, de permettre une diversité culturelle et une ouverture sur tous les cinémas.”

La difficulté pour le petit cinéma est d’atteindre tous les publics : “On a une position particulière, car nous sommes en zone rurale, et l’accès aux films est compliqué pour les habitants de Tonnerre et des alentours. On permet de voir des films plus ‘grand public’, on peut proposer des blockbusters, en version originale aussi, et des films plus discrets, des films d’auteurs.”
Point positif néanmoins, une certaine curiosité des spectateurs pour les films d'auteurs, qui sera comblée par la programmation à venir : “Les gens sont moins sensibilisés par exemple à la version originale sous-titrée, mais ils s’ouvrent et deviennent curieux à de nouvelles propositions, comme par exemple des courts métrages en avant-séance.”

La responsable du cinéma en charge de la programmation a également des petits secrets pour pouvoir récupérer quelques pépites de films d'auteurs : "On travaille également avec les cinémas indépendants de Bourgogne-Franche-Comté, on arrive à créer de petits réseaux, on se met à plusieurs pour obtenir des copies, et avec les cinémas itinérants, on travaille par exemple avec Panoramic dans la région. Au lieu de se considérer comme concurrents, on travaille main dans la main pour se permettre une meilleure visibilité.”

 

Impatience des Tonnerrois

Samedi 17 février, la salle sera forcément comble. Beaucoup de Tonnerrois sont impatients de découvrir le nouvel espace et pour certains, de reprendre leurs habitudes de projection.

Mariana Giani le confirme : "Les Tonnerrois sont enchantés de la réouverture de ce cinéma. Toute l’année, on me demandait mais quand est-ce que ça ouvre ? On sent que ça palpite dans Tonnerre !”