"Un coup de massue" : les bénévoles et les organisateurs réagissent à l'annulation du spectacle de Saint-Fargeau

Cet été, le spectacle historique du château de Saint-Fargeau, situé dans l'Yonne, n'aura pas lieu. Les organisateurs ont décidé de l'annuler à cause de la crise sanitaire. Le 40ème spectacle anniversaire est donc reporté à l'été 2021. Forcément, une déception pour les 700 bénévoles. 
Les spectateurs devront attendre un an avant de pouvoir découvrir le 40ème spectacle anniversaire de Saint-Fargeau.
Les spectateurs devront attendre un an avant de pouvoir découvrir le 40ème spectacle anniversaire de Saint-Fargeau. © Chateau de Saint-Fargeau

L'annonce est tombée hier par voie de communiqué. L'été 2020 se fera sans le spectacle historique du château de Saint-Fargeau, l'une des attractions touristiques phares de la Puisaye. Une décision difficile à prendre pour Michel Guyot, le propriétaire des lieux depuis 1979. "Depuis 40 ans, on a jamais été confronté à pareille situation."

Des mesures sanitaires impossibles à mettre en place

Contrairement à d'autres spectacles qui s'apprêtent à rouvrir comme ceux du parc du Puy du Fou, Michel Guyot a préféré prendre la décision d'annuler les spectacles cet été parce qu'il était impossible, selon lui, de mettre en place les mesures sanitaires. "Avec 600 ou 700 acteurs, des milliers de personnes dans les tribunes, le problème de faire respecter les consignes de sécurité est énorme. J’ai donc préféré prendre la décision d'annuler les spectacles cette année et de faire une grande fête l’année prochaine plutôt que de prendre le moindre petit risque sanitaire."

Une décision triste mais sage selon Sylvie Decroix, en charge de la communication du château. "On ne pouvait pas faire autrement mais on sera plus flamboyant l'année prochaine".

Près de 700 bénévoles mobilisés chaque été 

Ce spectacle son et lumières du château de Saint-Fargeau attire chaque été des dizaines de milliers de spectateurs. Les clés de cette réussite ? L'investissement des quelques 700 acteurs bénévoles qui participent à cette aventure.

C'est un coup de massue. Patrick Zawada

Patrick Zawada s'est embarqué dans cette aventure humaine en 1984. Pour lui, ce report est "un coup de massue. Quand les premières dates du spectacle vont arriver et qu'il n'y aura rien, cela va être difficile."

Le spectacle est devenu une composante forte de sa vie. Toute l'année, ce bénévole historique vit et pense Saint-Fargeau. "Il va y avoir un manque terrible qu'on essaie déjà de combler." Mais même sans spectacle, il est décidé à passer du temps au château cet été. "On ira au château parce que c'est un endroit magique qui vous attire et dont on ne peut pas se passer."

Patrick Zawada, au centre de la photo avec son costume de fantôme, est chef d'équipe depuis 1995.
Patrick Zawada, au centre de la photo avec son costume de fantôme, est chef d'équipe depuis 1995. © Patrick Zawada

Un lien fort et unique qu'a également tissé Christophe Béal. "Quand on vient au château, c’est relativement fort. Il y a la dimension humaine mais on a un lien fort qui se crée avec la pierre."

Quand le couperet est tombé, j'ai ressenti de la frustration. 

Arrivé il y a 1 an dans l'équipe, ce bénévole comptait encore plus s'investir cette saison. "Quand le couperet est tombé, j'ai ressenti beaucoup de frustration. Dès la fin du mois d'août, je me projetais déjà sur cet été et j’attendais de retrouver toute l’équipe."

Comme l'ensemble des bénévoles, il espérait que la situation sanitaire permette au spectacle de se dérouler cet été. "Mais bon au fil des semaines, on a fini par se dire qu’il valait mieux annuler le spectacle" reconnait le bénévole. "Il vaut mieux que rien ne se fasse plutôt que de proposer au public un spectacle au rabais avec la mise en place de toutes les précautions sanitaires."

Un chamboulement total. Josiane Noail

Josiane Noail est la cheffe costumière du spectacle depuis 1982. Même si elle s'attendait au report des spectacles, elle reconnait que cela va être "un chamboulement total". Elle essaie donc de prendre cette mauvaise nouvelle avec humour. "Contrairement aux années précédentes, on va pouvoir partir en vacances. Cela ne nous est jamais arrivé."

Des pertes financières importantes mais pas dramatiques

L'été dernier, le spectacle historique avec quinze représentations avait comptabilisé près de 30 000 entrées payantes.

Michel Guyot s'attend donc à des pertes financières cette année. "Des pertes importantes mais pas dramatiques. Tous les ans, on avait une tranche de travaux du château qu’on pouvait réaliser grâce aux bénéfices du spectacle. Cette année, il n’y en aura pas. On va donc faire le dos rond et on attendra des jours meilleurs."

Les organisateurs ont cette année beaucoup investi dans de nouveaux effets 3D pour fêter le 40e anniversaire. Les spectateurs devront donc s'armer d'un an de patience pour pouvoir les découvrir. "On fêtera les 40 ans du spectacle avec 1 an de retard."

Des déambulations aux chandelles pour remplacer le spectacle

Cet été, il sera tout de même possible de visiter de jour le château et d'y déambuler la nuit. Le château a rouvert ses portes le 16 mai dernier. Les visites de nuit sont maintenues pour cet été mais sous une autre forme. 

Michel Guyot nous en dit un peu plus. "On continue ce que l’on fait depuis quelques années. On va faire les visites de nuit aux chandelles sans confinement. Il n’y aura pas de guide. C'est une déambulation dans le château et on l’étendra autour des douves."

Des déambulations aux chandelles vont être organisées du 3 juillet au 22 août.
Des déambulations aux chandelles vont être organisées du 3 juillet au 22 août. © Château de Saint-Fargeau

Cette déambulation plongera les visiteurs dans l'ambiance d'un château au 17ème siècle avec des gens costumés dans la cour, des tournois, des scénettes costumées et des danses. "Les visites de nuit se font habituellement dans le château et la cour", explique Sylvie Decroix. "Mais comme ce n'est pas possible avec les mesures sanitaires, on va élargir la déambulation au parc."

Un mini-spectacle historique limité à 300 personnes

Avec le matériel son et lumière du spectacle historique, les organisateurs comptent cet été scénariser l'extérieur et les douves du château pour que les visiteurs puissent déambuler dans le parc. Mais pour la chargée de communication, "pas question de proposer des visites au rabais. On est dans quelques chose d'intermédiaire mais qui se veut être un lancement pour les 40 ans l'année prochaine." 

Ce mini-spectacle historique prendra la place du spectacle historique les vendredi et samedi soir à 22h au mois de juillet et à 21h30 au mois d'août. Il sera limité à 300 personnes

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture patrimoine tourisme économie spectacle vivant covid-19 société