Des noix et noisettes... dans l'Yonne ? En Puisaye, "cela fait six ans qu'on attend" la première récolte

Des noix et des noisettes cultivées dans l'Yonne, c'est une première. Il y a six ans, des agriculteurs ont parié sur les fruits à coque, dans l'objectif de créer une filière bourguignonne. Ce vendredi 20 octobre, ils commencent enfin leur récolte.

C’est un drôle de ballet qui se met en place ce vendredi 20 octobre à Étais-la-Sauvin (Yonne). Un tracteur défile dans les allées de noyers et secoue chaque arbre. Les noix tombent au sol, puis sont ramassées par des agricultrices à l’aide d’une roulette.

Chacun semble à sa place, et pourtant, c’est la première fois qu’une telle récolte a lieu dans l’Yonne. "C’est une grande joie et une grande fierté !", se réjouit Laurent Yverneau. L’homme est désormais nuciculteur – il cultive des noix et des noisettes.

Un choix qui peut surprendre, alors que la production de noix françaises se concentre en Aquitaine, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes. L’aventure commence en mai 2018. Déçu de sa récolte de l’été, l’agriculteur décide de remplacer ses plants de maïs par des noyers pour s’adapter au réchauffement climatique. 15 hectares de plantations, désormais à maturité : "Il a fallu attendre 6 ans pour avoir les premiers fruits, donc c’est une grande joie et une grande fierté", sourit l’agriculteur.

Un pari ? Pas vraiment, selon les agriculteurs. Ici, tout le monde a foi en la noix : "On y croit malgré l’inflation, c’est un produit au local, les gens reviennent au local", justifie Hugo Verdonck, de l’association "Noix et noisettes de Bourgogne". En Puisaye, ils sont douze agriculteurs à avoir franchi le pas. "On voudrait que la production augmente pour créer une SAS (société par actions simplifiées). L’objectif est de se regrouper pour créer une filière noix en Bourgogne." Dans les projets, aussi, transformer la noix pour la valoriser autrement.

Avec Baziz Djaouti